> Roman d’amour par Romain Fustier

Roman d’amour par Romain Fustier

Par |2019-10-17T11:06:53+01:00 15 octobre 2019|Catégories : Critiques, Romain Fustier|

Il disait :

elle s’en est allée
dans le soleil fraîche légère
avec son vélo qui va

 

Romain Fustier, Dans la chambre tes bras, Editions Musimot. 10€. musimot.​43@​orange.​fr   

 

 

& qui vient avec elle
robe à fleurs d’été
sur les pédales ses san­dales
où mou­linent à vent tiède
Ses ronds mol­lets qu’elle

au mitan de sep­tembre a
encore hâlés  quand elle ain­si
monte à bicy­clette & roule
en cipède par les rues
que dore blondes la lumière
de ses jambes ad hoc

 

Une célé­bra­tion dans le recueil : Des fois des regrets comme. En 2011.

Ce poète écrit dans la joie du vivre, des aubes belles, des voix d’enfants comme venues du jar­din, des corps cachés dans l’herbe. Regain que sa poé­sie qui pousse sur un monde malade mais dont il n’est pas dupe, sachant  s’arrêter sur la beau­té des choses.

Romain Fustier c’est un moi­neau venu se poser sur votre épaule, si léger qu’on ne le remarque pas, habi­tués que l’on est à son manège et puis, peut-être plus léger encore que le moi­neau s’impose le petit livre sur la table de la cui­sine, qu’il vient de dépo­ser, aux pages brèves, aux mots bru­lants, sup­plique à l’amante, la mai­tresse, sa pas­sion, sa vie.

Il sait dire l’essentiel de l’homme et l’odeur du gra­vier mouillé après la pluie. Sa foi en l’autre se déverse avec déli­ca­tesse dans cha­cun de ses livres.

Il est temps de s’en rendre compte !

Dans la chambre tes bras : l’être aimée est au cœur de la mai­son, tout autant dési­rée. Si petit nou­veau livre, plein de bai­sers, cuisses, hanches, plein du corps de l’aimée dans la légè­re­té du poème, entrou­vert sur le vide qui nous sépare des amants réunis, dans la lumière aus­si, pré­cieuse, abon­dante, vers les lacs, les sources, là-bas…

Dans la chambre tes bras : ce texte est un mur­mure, un sou­pir, un plein d’amour.

 Ce dont nous parle l’auteur, c’est le monde de sa vie, oui, de cela, son quo­ti­dien comme l’aboutissement de la nuit, de son temps sur la terre, le temps de sa pas­sion comme objet d’une autre vie qu’il ne nous est pas don­née de connaitre, juste ces quelques mots offerts.

Pour le poète l’essentiel est ailleurs : au cœur de la chambre, là où l’amante dési­rée attend dans l’indifférence du plai­sir : elle sait sa venue, elle connait son désir.

Et cela sera riche :

 

ton estive au cœur de nos hivers 

 

Romain Fustier nous pro­pose un équi­pe­ment de sur­vie. C’est comme ça le monde, ton corps, ton sexe, mon voyage.

 

dans la chambre tes bras 

 

il nous dit :

 

 ton visage qui s’ouvre

 

il nous dit :

 

les labours que tu es 

 

et dit :

 

tu es abon­dance en toi 

 

Cette adresse ne peut qu’être brève (une tren­taine de pages), plus longue elle fût indé­cente : la fièvre est tou­jours pas­sa­gère sinon elle nous emporte. La vie des autres décon­certe tou­jours : là, je sais qu’il ne faut pas des heures pour dire l’essentiel à l’être aimé.

L’auteur ne nous laisse pas sur notre faim, juste, il nous fait un petit signe : vers sa lumière.

 

 

Présentation de l’auteur

Romain Fustier

Romain Fustier est né en 1977 à Clermont-Ferrand. Il a fait des études de lettres. Il habite désor­mais à Montluçon. 

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

Roman d’amour par Romain Fustier

Il disait : elle s’en est allée dans le soleil fraîche légère avec son vélo qui va   Romain Fustier, Dans la chambre tes bras, Editions Musimot. 10€. musimot.​43@​orange.​fr        [...]

mm

Alain Brissiaud

Né à Paris en 1949. Librairie et édi­teur depuis 1973. Vit entre le Vaucluse et Paris. Le temps qui lui est aujourd’hui don­né est par­ta­gé entre l’écriture et la vie.