> Denise Desautels

Denise Desautels

2018-01-22T23:16:54+00:00

Née à Montréal, elle a publié plus de qua­rante recueils de poèmes, récits et livres d’artiste, au Québec et à l’étranger, qui lui ont valu de nom­breuses dis­tinc­tions, notam­ment le prix du Gouverneur géné­ral du Canada, le prix Athanase-David, la plus haute dis­tinc­tion accor­dée en lit­té­ra­ture par le gou­ver­ne­ment du Québec,  et le Prix euro­péen de Littérature Francophone Jean Arp. En 2014, elle rece­vait, pour la deuxième fois, le Grand prix Québecor du Festival inter­na­tio­nal de la poé­sie de Trois-Rivières pour Sans toi, je n’aurais pas regar­dé si haut _​Tableaux d’un parc, alors qu’en 2015 le prix Hervé-Foulon du livre oublié lui a été remis pour son récit Ce fauve, le Bonheur.

Plu­sieurs de ses textes sont parus dans des an­thologies, au Québec et à l’étranger, et ont été tra­duits dans diver­ses lan­gues. Son best-sel­ler, Tombeau de Lou, publié aux Éditions du Noroît en 2000 est paru en cata­lan, en 2011, à Barcelone (Tomba de Lou, trad. Antoni Clapés, Cafè Central /​ Eumo Editorial) et en anglais, en 2013, à Toronto (Things that Fall, trad. Alisa Belanger, Guernica Editions). Liée depuis long­temps au monde des arts visuels, elle a tra­vaillé avec de nom­breux artistes, et plu­sieurs de ses livres à tirage limi­té, réa­li­sés en col­la­bo­ra­tion, se retrouvent dans des musées et des col­lec­tions impor­tantes. Elle est membre de l’Académie des lettres du Québec et de l’Ordre du Canada.

Denise Desautels

Autres lec­tures

Denise Desautels : La Dame en noir de la poésie québecoise

Les mots de Louise Dupré cités en clô­ture du der­nier recueil de Denise Desautels me semblent les plus justes pour pré­sen­ter la poète : « Il y a long­temps que tu penses noir, que tu vois noir, que tu parles noir en plein soleil. ...»

X