Accueil> Georges de Rivas

Georges de Rivas

2019-09-07T12:00:43+02:00

Georges de Rivas est né dans une famille d’origine anda­louse. Ses deux langues mater­nelles sont l’espagnol et le fran­çais. Son œuvre s’inscrit dans le sillage du lyrisme épique habi­té par  le thème de l’exil et le sou­ci d’une poé­sie de l’élévation voire de la révé­la­tion. 

Il a publié : «  La Rose cir­cum­po­laire » « Jubilé de l’Exil » «  Ce que la Colombe dit à la Rose » « Orphée au rivage d’Evros » aux édi­tions du petit Véhicule en 2017  ain­si que « Orphée, Zéphyr en Azur » aux édi­tions Bibliotheca Universalis

Sa der­nière œuvre : «  la Beauté Eurydice »  publiée en Avril 2019 aux édi­tions Alcyone a reçu  le Prix Orphée-Eurydice .

Un Essai sur la poé­sie : «  La Poésie au péril de l’Oubli » a été publié en 2014 aux édi­tions de L’Harmattan. Le sous-titre de l’Essai est le sui­vant : « Neuf poètes levés dans la pous­sière d’or de la Nuit » . Le poète évoque dans cet Essai les grandes figures de la poé­sie uni­ver­selle Hölderlin, Novalis, Hugo, Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé, Saint-John Perse, René Char et Salah Stétié.

Invité spé­cial au Festival inter­na­tio­nal de poé­sie «  Letras en La Mar » à Puerto-Vallarta ( Mexique) en 2017 il a reçu la plus haute dis­tinc­tion -El Caracol de Plata – L’escargot d’Argent-  

Le mys­tère orphique est sa source d’inspiration et sa Conférence inau­gu­rale était inti­tu­lée :

« Orphée au rivage de l’Hèbre ou le mys­tère de l’échophanie » 

Invité par l’Université de Saint-Denis de la Réunion pour le Bicentenaire de la nais­sance du poète Leconte de Lisle, il a don­né le 9 février 2018 une Conférence inti­tu­lée :« Leconte de Lisle dans son rap­port à Orphée » Sous-titre   « Le chant qui n’étant plus est tou­jours enten­du ». ( extrait du poème Khirôn de Leconte de Lisle )

Il est éga­le­ment l’initiateur du Printemps des poètes -Festival inter­na­tio­nal Poésie-Monde qui se déroule tous les ans au Château de Solliès-Pont dans le Var.

© Crédits pho­tos (sup­pri­mer si inutile)

Autres lec­tures