Davide Napoli, Jean-Yves Bosseur, Intragème (extraits)

Par |2021-09-07T14:52:34+02:00 6 septembre 2021|Catégories : Davide Napoli, Poèmes|

Il y a tou­jours la durée d’un lap­sus tic tac tic tac tic chute de la voix
bas­cule­ment du souf­fle sans échange 
là où le mou­ve­ment écho

C’è sem­pre la dura­ta di un lap­sus tic tac tic tac tic cadu­ta del­la voce
rib­al­ta­men­to del fia­to sen­za scambio 
là dove il movi­men­to éco

 

Échap­per à sa présence 
plus un bruit ne tombe plus bruisse­ment du paysage le temps 
d’une faille
tic tac

Sfug­gire alla sua presenza 
più un rumore non cade più mor­morio del pae­sag­gio il tempo 
di una breccia 
tic tac

 

Dans la pluie du pli plus rien paysage dis­trait glis­sant dans l’eau noire au 
bout de la lumière sa lame sa nature 
souf­fle d’ombre en fuite 
tic tac tic tac tic

Sot­to la piog­gia del­la pie­ga più niente pae­sag­gio dis­trat­to scivola nell’acqua
nera alla fine del­la luce la sua lama la sua natura 
fia­to d’ombra in fuga 
tic tac tic tac tic

 

Seul seule­ment un lap­sus seul en sus­pen­sion grav­ité in-ten­sion flu­ides en 
errance tic tac tic tac tic 
d’un seul trait chute des traces

Solo sola­mente un lap­sus sospe­so grav­ità in-ten­sione flu­i­di vaganti 
tic tac tic tac tic 
in un solo trat­to cadu­ta delle tracce

 

Détacher/« ense­mence » ce silence du// rythme des ailes rup­ture de la forme 
bruit du geste bat­te­ment de l’informe dans la caresse du fond 
par­cours du vide/mur du temps 
se lit pas­sage de la ligne se vide

Staccare/ «sem­i­nare» questo silen­zio del// rit­mo delle ali rot­tura del­la forma 
rumore del gesto bat­ti­to dell’informe nel­la carez­za del fondo 
per­cor­so del vuoto/muro del tempo 
si legge pas­sag­gio del­la lin­ea si svuota

Intragème avec Jean-Yves Bosseur et Davide Napoli, une per­for­mance réal­isée à l’e­space Rue Française.

Textes et images extraits d’Intragème  de Davide Napoli et Jean-Yves Bosseur, paru aux édi­tions Tran­signum, 2021.

Présentation de l’auteur

Davide Napoli

Écrivain et plas­ti­cien, Davide Napoli explore les formes ful­gu­rantes de la pen­sée, à tra­vers les « in-ten­­sions » de l’encre de chine et de l’écriture. Sa recherche sur le geste du vide et sur le temps explore la chute et le ver­tige du chemin de l’intime.

Doc­teur en Philoso­phie et en Arts et Sci­ences de l’Art, il enseigne Arts plas­tiques à l’université Paris I, Pan­théon Sor­bonne et « Méthodolo­gies et tech­niques du con­tem­po­rain » à l’Ecole des Beaux Arts de Palerme, Ital­ie. Il est mem­bre de l’équipe de recherche « Art Sci­ences et Société » Insti­tut ACTE (Sor­bonne.)

TEXTES / PERFORMANCES / INSTALLATIONS 

2020

« Rési­dence d’artistes en Brenne » Chan­tons aux vach­es, « Humain non Humain. »

« Work­shop : Le jardin comme expo­si­tion et l’exposition comme jardin » à Mona­co, dans le cadre de « Art et Ecolo­gie les jardins exo­tiques » accord de recherche entre L’Ecole des Arts de la Sor­bonne, L’Ecole des Beaux Arts de Palerme et Le Pavil­lon Bosco Monaco.

« Efface­ment et Décon­struc­tion », per­for­mance avec Georges Banu et Car­ole Mes­ro­bian, texte de Georges Banu, et « Sym­phonie Plas­témique » per­for­mance par­tic­i­pa­tive,  à l’Ambassade de Roumanie à Paris, dans le cadre de « POETICA » événe­ment organ­isé par les Edi­tions Transignum.

« Médi­ta­tions de l’ombre » per­for­mance textes et encre de Chine, galerie Michel Jour­ni­ac, dans le cadre des « journée Jour­ni­ac », Uni­ver­sité Paris 1, Pan­théon Sorbonne.

« A part être » ,  texte Anne De Com­mines, dessins Davide Napoli, lec­ture et per­for­mance à la Galerie Espace Le Scribe L’Harmatan, Paris.

2019

« Rési­dence d’artistes en Brenne » Chan­tons aux vach­es, P/CAS#19, Paris Photo.

« Arts et Jalons » Colette Klein reçoit : présen­ta­tion du recueil «  Antholo­gie des ascen­dances » de Anne de Com­mines et Philippe Tancelin et ren­con­tre avec les dessins de Davide Napoli, lec­ture du  « Antholo­gie des Ascen­dances » Éd. Unic­ité, Paris.

« Europalia/art festival/Romania » Théâtre de Liège, per­for­mance « Sym­phonie Plas­témique »,Liège.

 « Chan­tons aux Vach­es », rési­dence per­for­ma­tive tran­scul­turelle, Châteauroux/Migné, « Time­less Résis­tance » avec l’installation et per­for­mance « L’île de la réso­nance »

« You liv­ing room me » per­for­mance immer­sive avec Elodie Lachaud à l’espace Cabaret de la per­for­mance », Paris.

« Seule­ment un lap­sus seul » per­for­mance, texte, dessin,vidéo, dans le cadre du cycle « Infra-Rup­­ture » à l’espace Cabaret de la per­for­mance, Paris.

Il s’agit de l’action de l’encre et de l’écriture qui s’infiltrent dans les mailles/ entrailles du son, du verbe, du sens, de leur vibra­tion et qui touchent un espace frag­ile, le temps d’une errance de la faille, en l’élargissant et en éti­rant sa voie à l’excès…

2018

Cabaret de la Per­for­mance a par­ticipé PARIS CONTEMPORARY ART SHOW BY YIA ART FAIR, LE CARREAU DU TEMPLE (PARIS), Octo­bre 18 — 21.

Une digres­sion dans l’e­space et le temps de qua­tre jours où la per­for­mance se donne à perte de vue et à perte des corps/présences tra­ver­sant l’autre côté de la ligne, du miroir, de l’hori­zon pour échap­per au con­trôle de la conscience …

Paroles/corps/images saute, bas­cu­lent de l’autre côté de l’his­toire d’un voy­age sans retour…

 « Mem­o­ry of the future » soirée per­for­ma­tive en duplex par skype avec WASP Bucarest.

« Noli me tan­gere » per­for­mance avec Isabelle Mau­rel et Cor­nelia Petroiu au Musée Nation­al de la Lit­téra­ture de Roumanie » à Bucarest, Roumanie.

Présen­ta­tion et per­for­mance au salon du livre, stand de la Roumanie, du livre « 101 livres ardois­es » Edi­tions Tran­signum, Paris.

« Efface­ment » per­for­mance avec Elodie Lachaud, dans le cadre du Print­emps des poètes, à la galerie du Buis­son, Paris.

DDD « Des­sein, Dessin, Design » Fab­rique médi­a­tique de l’histoire, Agnes Cal­lu dir., dis­cus­sion et per­for­mance sur « le dessin comme mem­brane sen­si­ble de nos mémoires oubliées » à la galerie du Buis­son avec l’artiste Françoise Per­rono, la galeriste Bar­bara Tan­nery, l’artiste et éditrice Wan­da Mihuleac et Agnes Cal­lu his­to­ri­enne d’art, Paris. http://www.hubtopia.org/2018/09/10/ddd

«Impres­sion, Tainan Artist in Res­i­den­cy, Tainan-Paris, cura­teur et respon­s­able M. Huang-Ti Lin pro­fesseur d’Art à La Nation­al Uni­ver­i­ty CHENG KUNG, Tainan Tai­wan, départe­ment d’architecture, per­for­mance et dessin avec Bon­nie Tchien et Elodie Lachaud/ per­for­mance inter­ac­tive avec Elodie Lachaud/ Per­for­mance « Sym­phonie Plas­témique n°10 avec les étu­di­ants d’Art de La Nation­al Uni­ver­i­ty CHENG KUNG, Tainan Tai­wan, départe­ment d’Architecture.

« Lie Down » per­for­mance texte, avec Elodie Lachaud, Bon­nie Tchien, Amelie Piron­neau, Aymer­ic Ebrard, à l’espace du Cabaret de la per­for­mance, Paris.

« Chan­tons aux Vach­es », rési­dence per­for­ma­tive transculturelle/ Per­for­mance « Les fan­tômes de la con­fu­sion » et instal­la­tion land art «Le pas­sage du rochet vert », à l’espace du cabaret de la per­for­mance, Paris.

« L’âme con­te lame » per­for­mance avec Bon­nie Tchien et Elodie Lachaud, au Cabaret de la per­for­mance, Paris

…………………………………………..

PUBLICATIONS

Bib­li­ogra­phie

2021

Intragème, créa­tion écri­t­ure par­ti­tion musique de Jean-Yves Bosseur, Poème, créa­tion graphique et tra­duc­tion de Davide Napoli, Édi­tions Tran­signum, Paris. 2020

2020

« Le lap­sus de l’ombre » Édi­tions Unic­ité, Paris, févri­er 2020.  

2019

«  Paris lap­sus » à l’intérieur du « Un chant pour Paris , anti-guide poé­tique » José Much­nik et Philippe Tancelin, édi­tions Unic­ité, Paris.

2018
« Noli me tan­gere » texte en français, ital­ien, roumain et latin, édi­tions Tran­signum, Paris.

2017
« 101 livres ardois­es »
, livre de textes et de dessins, Édi­tions Tran­signum, Paris.

2016
« Errances Cristallines »
texte sur/avec Bon­nie Tchien Hwen-Ying, Édi­tions Tran­signum, 2016, Paris.

« À part être » dessins de Davide Napoli, textes Anne de Com­mines, Jacques Fla­ment Editions.

2015
« Eco al col­ore », Mono­gra­phie sur l’oeuvre de Alber­to Cont, textes de Yves Michaud et Davide Napoli.

2010–2014
« Videsse la vitesse du vide »
, Édi­tions Tran­signum, 2014, Paris.

« La pen­sée Plas­témique », Edi­tions Tran­signum, 2013, Paris.

  

Autres lec­tures

Davide Napoli, Le Lapsus de l’ombre

Davide Napoli des­sine des mots avec une encre d’ab­sinthe céleste. Sa poésie est le pro­longe­ment d’un geste ultime, celui qui mène à la dis­pari­tion de toute trace, à l’évide­ment de toute parole. Comme […]

Aller en haut