> Omar Youssef Souleimane, Je ne suis plus personne

Omar Youssef Souleimane, Je ne suis plus personne

2018-01-11T11:56:02+00:00

 

Je connais ce cou­chant qui som­meille sur le dos d’un chien roux
Je connais ce nuage agui­cheur comme les vête­ments d’une ado­les­cente
Je connais les murs blancs de l’enfance
Je connais l’odeur de pro­pre­té qui se pro­mène nue devant les bou­tiques
Je connais la grif­fure du chat gra­vée sur le trot­toir de l’immeuble
C’est mon vil­lage
Mais où sont les pierres lavées par la fumée
Où est l’odeur de poudre si proche
Où est mon frère, et je nous vois debout sur le bal­con à attendre les égor­geurs
Où sont les doigts déchi­que­tés de l’enfant
la bombe a-t-elle raté sa cible aujourd’hui
la balle du sni­per a-t-elle atteint ma mémoire
je me frotte les yeux der­rière le bal­con du temps
je tends ma main vers la rose dans son verre
pour retrou­ver le sens de la vie
je le touche à peine qu’il rede­vient sable
et mes doigts pierre
depuis un an je vis dans une ban­lieue près de
Paris
mais elle est mon vil­lage
Mon vil­lage !
peut-être le miroir du vil­lage qui est en moi
peut-être le miroir du vil­lage où je suis tou­jours
mais il a dis­pa­ru
peut-être…peut-être…
une seule cer­ti­tude confir­mée par le cou­loir sombre devant la porte de l’appartement :
je ne suis plus per­sonne

 

 

Traduction Lionel Donnadieu

Présentation de l’auteur

Omar Youssef Souleimane

Omar Youssef Souleimane est né en 1987 à Quoteifé, sur les pla­teaux du Kalamoune à une qua­ran­taine de kilo­mètres au nord de Damas. Après avoir obte­nu un bac­ca­lau­réat scien­ti­fique en 2005, il étu­die la lit­té­ra­ture arabe à l’université de Homs. Entre 2006 et 2010, il a été cor­res­pon­dant de la presse syrienne, et a col­la­bo­ré avec de nom­breux jour­naux arabes. Il est l’auteur de livres de poé­sie Chansons de sai­son (2006), et je ferme les yeux et j’y vais, prix kowei­tien Saad Al Sabbah en 2010. Ayant par­ti­ci­pé aux mani­fes­ta­tions paci­fiques dès mars 2011 à Damas puis à Homs, il a été recher­ché par les ser­vices de ren­sei­gne­ments syriens. Afin d’éviter la pri­son, il est entré dans la clan­des­ti­ni­té et est par­ve­nu à quit­ter son pays. La France, où il vit depuis 2012, lui a accor­dé l’asile poli­tique en 2012.  

 

 

Omar Youssef Souleimane

Il a publié Il ne faut pas qu’ils meurent en 2013 aux édi­tions Al Ghaoune – Liban, La mort ne séduit pas les ivrognes en 2014, bilingue, français/​​arabe, aux édi­tions L’oreille du loup – Paris, un film a été réa­li­sé sur son poème ” Je ne suis plus per­sonne”.

Vivant en région pari­sienne, il y pour­suit ses études à l’université (Paris8) et conti­nue son œuvre­ra poé­tique.