Omar Youssef Souleimane, Je ne suis plus personne

2018-01-11T11:56:02+01:00

 

Je con­nais ce couchant qui som­meille sur le dos d’un chien roux
Je con­nais ce nuage aguicheur comme les vête­ments d’une adolescente
Je con­nais les murs blancs de l’enfance
Je con­nais l’odeur de pro­preté qui se promène nue devant les boutiques
Je con­nais la grif­fure du chat gravée sur le trot­toir de l’immeuble
C’est mon village
Mais où sont les pier­res lavées par la fumée
Où est l’odeur de poudre si proche
Où est mon frère, et je nous vois debout sur le bal­con à atten­dre les égorgeurs
Où sont les doigts déchi­quetés de l’enfant
la bombe a‑t-elle raté sa cible aujourd’hui
la balle du sniper a‑t-elle atteint ma mémoire
je me frotte les yeux der­rière le bal­con du temps
je tends ma main vers la rose dans son verre
pour retrou­ver le sens de la vie
je le touche à peine qu’il rede­vient sable
et mes doigts pierre
depuis un an je vis dans une ban­lieue près de
Paris
mais elle est mon village
Mon village!
peut-être le miroir du vil­lage qui est en moi
peut-être le miroir du vil­lage où je suis toujours
mais il a disparu
peut-être…peut-être…
une seule cer­ti­tude con­fir­mée par le couloir som­bre devant la porte de l’appartement:
je ne suis plus personne

 

 

Tra­duc­tion Lionel Donnadieu

Présentation de l’auteur

Omar Youssef Souleimane

Omar Youssef Souleimane est né en 1987 à Quoteifé, sur les plateaux du Kalam­oune à une quar­an­taine de kilo­mètres au nord de Damas. Après avoir obtenu un bac­calau­réat sci­en­tifique en 2005, il étudie la lit­téra­ture arabe à l’u­ni­ver­sité de Homs. Entre 2006 et 2010, il a été cor­re­spon­dant de la presse syri­enne, et a col­laboré avec de nom­breux jour­naux arabes. Il est l’au­teur de livres de poésie Chan­sons de sai­son (2006), et je ferme les yeux et j’y vais, prix kowei­tien Saad Al Sab­bah en 2010. Ayant par­ticipé aux man­i­fes­ta­tions paci­fiques dès mars 2011 à Damas puis à Homs, il a été recher­ché par les ser­vices de ren­seigne­ments syriens. Afin d’éviter la prison, il est entré dans la clan­des­tinité et est par­venu à quit­ter son pays. La France, où il vit depuis 2012, lui a accordé l’asile poli­tique en 2012. 

 

 

Omar Youssef Souleimane

Il a pub­lié Il ne faut pas qu’ils meurent en 2013 aux édi­tions Al Ghaoune — Liban, La mort ne séduit pas les ivrognes en 2014, bilingue, français/arabe, aux édi­tions L’or­eille du loup — Paris, un film a été réal­isé sur son poème ” Je ne suis plus personne”.

Vivant en région parisi­enne, il y pour­suit ses études à l’université (Paris8) et con­tin­ue son œuvr­era poétique.

Aller en haut