Accueil> Georges Rose, Jeunesse de l’instant

Georges Rose, Jeunesse de l’instant

Par |2020-04-06T05:26:52+02:00 6 avril 2020|Catégories : Critiques, Georges Rose|

L’œuvre déjà volu­mi­neuse de Georges Rose appro­fon­dit, recueil après recueil, la per­cée du pré­sent, la sai­sie de l’instant dans la puis­sance de l’évidence : « La mer est ce gris là-bas /​ qui devance le pay­sage1 », « La pluie qui se délivre /​ la cas­cade si lente /​ qu’elle semble immo­bile contre le roc».

L’œil y donne à accueillir le lumi­neux sou­rire de l’éveil : « Voici la lumière /​ assise dans la neige /​ avec un seul oiseau noir3 ». On s’y fait accueil d’un monde où se met en mou­ve­ment l’universelle uni­té entre­la­çant ses magies : « L’univers a ses culbutes /​ la longue ges­ta­tion des ciels /​ l’éclat qui à son tour com­mence l’arbre4 » ou encore : « La rue nous accom­pagne /​ jusqu’à cette fenêtre qui n’est pas le visible5 »

À l’image du haï­ku duquel il nous semble si proche, ces poèmes chantent l’étrangeté de l’évidence, le rafraî­chis­se­ment du regard. La tota­li­té du monde au sein duquel tout n’est qu’enchâssement est sou­dain mon­trée sans les limites que notre enten­de­ment limi­té nous forcent à appo­ser.

Georges Rose, Jeunesse de l’instant, Éditions
Alcyone, Collection Surya, 3e tri­mestre 2019.

 

Georges Rose est le poète pour lequel s’arrêter pour contem­pler est déjà, par lui-même, résis­tance à toutes les formes d’aliénation de notre moder­ni­té.

 

Notes

1      P. 5.
2     P. 18.
3      P. 9
4      P. 27.
5      P. 36.

Présentation de l’auteur

Georges Rose

Georges Rose est né en 1955, à Paris. Poète, dra­ma­turge, auteur de récits et artiste plas­ti­cien, il est aus­si doc­teur en eth­no­lo­gie. Depuis des années, il pra­tique et enseigne le Tai Chi Chuan, art interne et poé­tique du geste. 

© Crédits pho­tos Babelio

Les invi­tés de l’Arche, Henry, 2009. Des mots par­mi les abeilles, Éditions de la Licorne (2009). Détroits, Éditions du Douayeu, 2007. Des mots par­mi les abeilles, éd. La licorne, 2009. Noir de lumière, Les écrits du Nord/​​ Éditions Henry, 2007. Détroits, éd. du Douayel, 2007. Les fées, Les écrits du Nord, Éditions Henry, 2005. Saline, Éd. Souffles, Grand prix des écri­vains médi­ter­ra­néens, 2003. Les évè­ne­ments, récit, Éd. Henry, 2003. Visite par le silence, Écrit(s) du Nord, 2002. Les demeures du réel, An Amzer, Brest, 2002. Le por­tique de Naxos, Écrit(s) du Nord, 2000, Prix de poé­sie de la ville de Béziers. Le grand voyage (récits), Infocompo, 1999. Le désert sen­sible, Éditinter, 1999, Prix du val de seine. Moments, Cahiers Froissart, Valenciennes, 1998. L’usage du ciel, Souffles, 1997, Grand prix de la com­pa­gnie des écri­vains médi­ter­ra­néens. Rivages, Le Dé bleu, 1997, Prix de poé­sie de la ville d’Angers. Le pèle­ri­nage d’Embrun au Mont Guillaume, Société d’études des Hautes-Alpes, Gap, 1992. Dans les parages du corps, Cahiers Froissart, Valenciennes, 1991, Prix R.L Geeraert. Journal, Ardence, Orléans, prix Claude-Ardent. Écologie et tra­di­tion, Maisonneuve et Larose, Paris, 1981. Passages, Millas-Martin, Paris, 1978, prix François-Villon. Voix, Caractères, Paris, 1975. Formes, Chambelland, Paris, 1976, Prix Louise Labé. Espace, Ouvrage cata­logue Schaan Liechtenstein, 1974. Poèmes, Caractères, Paris, 1973.

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

Georges Rose, Jeunesse de l’instant

L'œuvre déjà volu­mi­neuse de Georges Rose appro­fon­dit, recueil après recueil, la per­cée du pré­sent, la sai­sie de l'instant dans la puis­sance de l'évidence : « La mer est ce gris là-bas /​​ qui devance le [...]

mm

Jean-Yves Guigot

Enseignant le fran­çais et la phi­lo­so­phie, âgé de 52 ans, l'activité à laquelle je m'adonne sur le plan exis­ten­tiel est la quête de l'unité. L'écriture poé­tique est le lieu expé­ri­men­tal où se mêlent la vie et l’œuvre à naître, et les recueils, ain­si que ce vers quoi je tends, sont tour­nés vers cette quête. Le site len​chas​se​ment​.com par­ti­cipe de cette expé­rience à tra­vers tous les arts et les modes d'écriture.