Jigmé Thrinlé Gyatso, L’épine et la fleur

Par |2019-05-04T19:30:18+02:00 4 mai 2019|Catégories : Critiques, Jigmé Thrinlé Gyatso|

Nos lecteurs con­nais­sent ce poète français adepte du boud­dhisme tibé­tain 1. Son précé­dent recueil, Présence des fougères, était déjà placé sous le signe du végé­tal. Une pré­face de Bernard Gras­set intro­duit à cette nou­velle médi­ta­tion, dont les dessins dynamiques et aérés de Gérard Haton-Gau­thi­er ampli­fient les résonances.

Une voix, dont les nom­breuses paus­es dis­ent la retenue ami­cale, se sert de la paire sym­bol­ique du titre – obsta­cle et ouver­ture, défense et paix, blessure et per­fec­tion — comme d’une clé générale : tout est là /dans le cœur /l’épine et la fleur ; tout est épine et fleur. Elle revient plus d’une fois à ces vers et reprend ses volutes autour des dual­ités – nais­sance et mort, corps et esprit, matière et anti­matière, homme-épine et homme-fleur –, les explo­rant, les ques­tion­nant, les dépas­sant dans l’union des contraires.

Loin de dés­in­car­n­er le monde, la con­tem­pla­tion en appro­fon­dit la présence. L’expression nature illu­soire des choses désigne leur imper­ma­nence et leur inser­tion dans une trame mou­vante dont bien des dimen­sions nous échap­pent com­plète­ment : ici et partout /palpite la terre /vibrante et vivante.

Nom­mant avec ten­dresse les fleurs et les ani­maux de son coin de Vendée, ce ter­ri­toire de vieilles lan­des, l’auteur les fait exis­ter inten­sé­ment ; les pier­res aus­si sont là et tien­nent une con­ver­sa­tion minérale /quasi silencieuse. 

Jig­mé Thrin­lé Gyat­so, L’épine et la fleur , Édi­tions de l’Astronome – 2018, 79 pages, 9 €

Il n’y a donc, mal­gré la répéti­tion du mot dans les derniers vers, aucun secret, juste une façon de nom­mer cette évi­dence insai­siss­able qui précède toute caté­gorie : « le réel échappe aux chem­ine­ments de la pen­sée » /enseigne le sage ; et Milaré­pa, cité dans une notice, énonce le même con­stat : « Je suis un yogi sans opin­ions ». Telle est l’expérience directe où l’on peut vivre chaque instant /tel qu’il est.

Un vers du mou­ve­ment final évoque les atten­tats assas­sins des ego explosifs, et L’épine et la fleur est suivi d’un poème sans pré­ten­tion écrit après les évène­ments de jan­vi­er 2015. Sans les exclure de sa com­pas­sion, le poète met les ter­ror­istes en face de cha­cune de leurs vic­times, et de leur vision idol­âtre d’un « divin » fab­riqué à l’image étriquée d’un neu­rone non-miroir.

Inlass­able­ment, il invite à cul­tiv­er ce que Fab­rice Midal a défi­ni comme « le plus haut désir qui nous habite, le désir d’éveil, de lib­erté, de ten­dresse et d’amour 2 ». Comme le sug­gère la phrase d’Hölderlin en exer­gue, son développe­ment cor­re­spond à la passe ultra-cri­tique où est engagée l’humanité. Lecteur, sois con­cen­tré en un point /comme l’épine /ouvert au fir­ma­ment /comme la fleur.

______________

Notes : 

1. Out­re le recueil cité, Jig­mé Thrin­lé Gyat­so a pub­lié Silen­cieux arpèges, Lumineux arpèges, Vibrants arpèges, Extrêmes saisons, aux­quels il faut ajouter L’oiseau rouge et autres écrits boud­dhiques, Le jardin de Mila, Le doigt qui mon­tre la Voie, et un roman jeunesse, Le drag­on des neiges et la mon­tagne d’or, tous aux Édi­tions de l’Astronome.

2. Fab­rice Midal, 52 poèmes d’Occident pour appren­dre à s’émerveiller.

Présentation de l’auteur

Jigmé Thrinlé Gyatso

Né à La Roche-sur-Yon en 1967, poète depuis l’enfance et moine boud­dhiste depuis 1987, Jig­mé Thrin­lé Gyat­so a vécu 14 en com­mu­nauté puis 15 ans en retraites soli­taires en France et au Népal. Con­tin­u­ant sa vie d’ermite et de poète en Vendée, il partage son expéri­ence humaine et spir­ituelle par l’écriture, la lec­ture et la musique, lors de séances ou de retraites col­lec­tives de médi­ta­tion et lors de con­férences en France et en Europe.

         Il est l’auteur d’une douzaine livres, en majorité poé­tiques et illus­trés par des artistes pein­tres et plas­ti­ciens. Les édi­tions de l’Astronome ont créé la col­lec­tion Vade mecum spé­ciale­ment pour ses ouvrages.

         Il est mem­bre de la Société des écrivains de Vendée (SEV), de la Société des gens de let­tres de France (SGDL), de la Mai­son des écrivains et de la lit­téra­ture (Mel), et de l’association Écri­t­ures et spiritualités.

Aux édi­tions de l’Astronome (Thonon-les-Bains, France) :

  • L’Oiseau rouge et autres écrits, 2012, poésie.
  • Silen­cieux arpèges, 2013, poésie.
  • Tra­duc­tion, présen­ta­tion et biogra­phie : Kagyü Khenchen Yéshé Tcheudar Rin­poché, Le doigt qui mon­tre la voie, 2013, bouddhisme.
  • Lumineux arpèges, 2014, poésie.
  • Extrêmes saisons, 2014, poésie.
  • Vibrants arpèges, 2015, poésie.
  • Le jardin de Mila, suivi de Y et Empreintes, 2015, poésie.
  • Le Drag­on des Neiges et la mon­tagne d’or, 2016, con­te pour enfants.
  • Présence des fougères, 2017, poésie.
  • L’épine et la fleur, avril 2018, poésie.
  • Himalaya, Népal, Ermitages en Pays Sher­pa, Pho­tos de Yann Rol­lo van de Vyver, Avant-Pro­­pos de Sa Sain­teté le Dalaï-Lama, Pré­face de Matthieu Ricard, à paraître en octo­bre 2018, boud­dhisme et témoignage.
  • À l’estuaire du monde, 2019, poésie en français, anglais et arabe.

Chez d’autres éditeurs :

  • Dominique Malardé et Jig­mé Thrin­lé Gyat­so, À l’estuaire du monde, arcanes et arabesques de l’état naturel, édi­tions Don­go­la, 2017, livre d’art.

Par­tic­i­pa­tions et préfaces :

  • Par­tic­i­pa­tion à : Le désir en ques­tion, Regards boud­dhistes et chré­tiens, sous la direc­tion de Bertrand Dumas et Den­nis Gira, édi­tions Pro­­fac-Théo, Lyon, 2015, religion.
  • Pré­face à : Pen­sée Sen­ti­ment Corps, du Vénérable Thich Tri Siêu, tra­duc­tion et anno­ta­tions de Nguyên Tân Hung, édi­tions Joseph Ouak­nine, 2014, bouddhisme.
  • Par­tic­i­pa­tion à : La mort, un pas­sage ? Regards croisés boud­dhistes et chré­tiens, sous la direc­tion de Bertrand Dumas et Philippe Cor­nu, éd. Cerf, col­lec­tion Pat­ri­moines, Paris, 2017. https://www.editionsducerf.fr/librairie/r/resultats…

- Dossier “Être de plusieurs reli­gions ?”, Revue Spir­i­tus N°229, décem­bre 2017.http://www.spiritains.org/pub/spiritus/spiritus.htm

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

Jigmé Thrinlé Gyatso, L’épine et la fleur

Nos lecteurs con­nais­sent ce poète français adepte du boud­dhisme tibé­tain 1. Son précé­dent recueil, Présence des fougères, était déjà placé sous le signe du végé­tal. Une pré­face de Bernard Gras­set intro­duit à cette […]

mm

Philippe Habans

Philippe Habans est né à Nice en 1951. Il a enseigné le français à la façon de quelqu’un pour qui l’être humain n’a aucune sorte de rap­port avec une boîte dont il s’agit de déter­min­er la taille, la forme et le con­tenu. 

Aller en haut