> Averse, n°12, automne 2016

Averse, n°12, automne 2016

Par | 2018-05-25T07:31:54+00:00 30 janvier 2017|Catégories : Revue des revues|

 

 

Dans une mise en page soi­gnée qui alterne les pho­tos en noir et les textes, la revue Averse est d’une agréable lec­ture.

Cette Barque de for­tune, selon les mots de sa rédac­trice en chef Blandine Poinsignon, accueille avec la place qu’il faut les poètes invi­tés : comme Maud Thiria

                       …tu aime­rais retrou­ver /​ l’enserrement /​ des arbres en forêt…

qui se mêlent aux morts comme Manuel Bercerra Salazar (cri­ti­qué dans nos colonnes) dans une tra­duc­tion de Harry Szpilmann :

                       (le léo­pard) appro­vi­sionne ses griffes et ses crocs /​ avec les os sonores des oiseaux…

 

Cathia Chabre signe un hom­mage per­son­nel et vibrant à Yves Bonnefoy :

                       Tu poses un objet sur le coffre d’un autre mirage /​ là où le sou­ve­nir cogne…

 

On y trouve aus­si un sub­stan­tiel entre­tien avec Michel Deguy qui parle entre autre, mais en langue de poète, de l’écologie :

                       Ce qui menace c’est la déter­res­tra­tion (…) l’homme est en train, par toute sa science, tout son argent, toute son éco­no­mie, de quit­ter la terre…

Des mots, intel­li­gibles et pro­fond, que bien des com­men­ta­teurs poli­tiques feraient bien de lire avant de par­ler.

 

Tout ce qu’il faut pour une revue, des livres chro­ni­qués avec atten­tion, des pho­tos qui ne sont pas anec­do­tiques et la bonne idée de publier les étran­gers en bilingue. En plus, ce n’est pas cher et rentre dans toute poche ou sac pour être en bonne com­pa­gnie sur les che­mins ou pen­dant une tra­ver­sée.

X