> Dominique Sampiero, Où vont les robes la nuit, extraits, et poèmes inédits

Dominique Sampiero, Où vont les robes la nuit, extraits, et poèmes inédits

Par |2019-05-04T19:28:03+02:00 4 mai 2019|Catégories : Dominique Sampiero, Poèmes|

 

Où vont les robes le nuit, extraits

 

 

Un matin, j’ai ouvert les portes de la mai­son
et j’ai invi­té le nuage le plus ani­mal à entrer. Puis
j’ai décro­ché ta petite robe noire de son cintre de 
bois clair dans l’armoire cirée où dorment encore
toutes tes enve­loppes.

 

∗∗∗∗

 

 

Mais un matin
le manque m’a chu­cho­té
cette por­ce­laine
d’une phrase

Si tu laisses la robe
dans le lit d’herbe de ton jar­din
elle va ger­mer
et les contours du pay­sage
lui des­si­ne­ront
des seins
des hanches

le manque de l’homme
que tu as été.

 

∗∗∗∗

 

 

 

 

 

 

J’ai atten­du sous la coque noc­turne du bateau de
cendre, là où on avait tant navi­gué, là où la houle
de nos caresses griffe encore la pous­sière de cette
fièvre noire, épaisse comme le néant sous le lit, j’ai
atten­du que ton corps me mur­mure, me sup­plie de 
te ser­rer dans mes bras.

 

∗∗∗∗

 

 

Où vont les robes la nuit
quand les femmes
les déposent en offrande
à leur chaise ?

Où va l’âme des femmes
endor­mie dans le cri de l’herbe

 

∗∗∗∗

 

 

Un jour les phrases rejoignent exac­te­ment ce 
qu’elles ont appris à dire. C’est ce que ta main a
ren­du à la mienne en la ser­rant très fort.

 

 

 

Basse résolution

Présentation de l’auteur

Dominique Sampiero

Dominique Sampiero est né dans l’Avesnois, région de prai­rie, de forêt, de bocage du Nord de la France, l’hiver où l’abbé Pierre lance son appel pour les sans-logis, quelques jours après la mort de Matisse et le même mois que la démis­sion de Marguerite Duras du Parti Communiste.

Instituteur et direc­teur en école mater­nelle à par­tir de 1970 et pen­dant une ving­taine d’années, mili­tant des péda­go­gies Freinet, Montessori, Rudolph Steiner et de la pen­sée huma­niste de Françoise Dolto, il démis­sionne de l’Education natio­nale en 2000 pour se consa­crer entiè­re­ment à l’écriture.

Poète (Prix Ganzo 2014 pour La vie est chaude,édi­tions Bruno Doucey et pour l’ensemble de son œuvre), roman­cier (Le rebu­tant, Gallimard, prix du roman Populiste 2003), auteur de livres jeu­nesses (P’tite mère, Prix sor­cière 2004)mais aus­si scé­na­riste (Ça com­mence aujourd’hui, Prix inter­na­tio­nal de la cri­tique à Berlin, et Holy Lola, deux films réa­li­sés par Bertrand Tavernier) auteur de théâtre (TchatLand /​​ Le bleu est au fond)et réa­li­sa­teur de courts métrages (La dor­meuse /​​ On est méchant avec ceux qu’on aime), il reste pro­fon­dé­ment atta­ché à sa région natale et une grande par­tie de son écri­ture parle de la lumière des pay­sages et des vies minus­cules en lutte avec leur propre silence et l’oubli.

Son der­nier roman Le sen­ti­ment de l’inachevé paru en Avril 2016 chez Gallimard est une plon­gée dans l’enfance à tra­vers laquelle il raconte une his­toire d’amour qui lais­se­ra une empreinte forte dans son élan vers l’écriture. La petite fille qui a per­du sa langue(Gallimard jeu­nesse Giboulées. Illustrations Bruno Liance ) a été écrit avec des enfants en dif­fi­cul­té sco­laire. Les édi­tions de la Rumeur Libre ont publié le pre­mier tome de l’ensemble de ses textes poé­tiques.

 

Photo de Jacques Van Roy.

Autres lec­tures

Rencontre avec un poète : Dominique Sampiero

Une  biblio­gra­phie impres­sion­nante, tant en terme de volume, que pour la diver­si­té de caté­go­ries géné­riques pra­ti­quées. Dominique Sampiero ose, il explore, il façonne des mots, des phrases, tel un sculp­teur la pierre, maté­riau [...]

Les Oeuvres poétiques de Dominique Sampiero

Une antho­lo­gie qui regroupe, dans l’ordre chro­no­lo­gique, les pre­miers écrits de Dominique Sampiero. Le volume 1, déjà très épais, laisse entre­voir l’importance de la pro­duc­tion du poète. Son œuvre est remar­quable en terme [...]

X