> La Corne de Brume n° 12

La Corne de Brume n° 12

Par |2018-08-17T07:15:32+00:00 19 mars 2016|Catégories : Revue des revues|

 

La Corne de Brume, qu'on aurait tort de mépri­ser, est la revue annuelle du CRAM (Centre de Réflexion sur les Auteurs Méconnus). Cette dou­zième livrai­son, com­por­tant plus de 250 pages, four­mille de ren­sei­gne­ments qui sau­ront inté­res­ser les cher­cheurs ou les curieux. Mais ces infor­ma­tions rela­ti­vi­se­ront bien des choses : si Lautréamont et Elémir Bourges sont connus de manière dia­mé­tra­le­ment oppo­sée par la pos­té­ri­té, tous deux sont clas­sés par André Nolat dans le mou­ve­ment déca­dent ! Personnellement, j'ai été très inté­res­sé par l'étude que Philippe Blondeau consacre aux "romans rus­tiques" de Jean Rogissart, un roman­cier rela­ti­ve­ment oublié de nos jours en dehors des Ardennes où il a vécu et exer­cé le métier d'instituteur, mal­gré le prix Renaudot qu'il obtint en 1937 et qui fut salué par Aragon dans la revue Commune ( numé­ro de jan­vier 1938) par un article célèbre, "De la légende à la réa­li­té". Philippe Blondeau, qui est par ailleurs membre de la Société des Amis de Pierre Mac Orlan, enseigne comme maître de confé­rences en lit­té­ra­ture du XXème siècle à l'Université d'Amiens, ceci expli­quant sans doute cela. Il est aus­si poète et co-dirige la revue de poé­sie La passe.

            Intéressé aus­si par la réédi­tion de ce texte peu connu (voire igno­ré de cer­tains) de Paul Colin, Les Princes des Nuées, dont j'avais sou­hai­té la repa­ru­tion dans un article que La Corne de Brume publia dans son numé­ro 11 ! Laurent François, qui a eu beau­coup de dif­fi­cul­tés pour retrans­crire le texte, est à l'origine de cette réédi­tion ; il faut le féli­ci­ter d'avoir bra­vé les dif­fi­cul­tés dues aux cor­rec­teurs auto­ma­tiques dont sont pour­vus les ordi­na­teurs actuels ! Reste à sou­hai­ter que Les Princes des Nuées trouvent enfin leurs lec­teurs, qui n'en res­te­ront pas aux Jeux sau­vages qui obtint le Goncourt en 1950…

            Mais le lec­teur de cette revue pour­ra aus­si appré­cier d'autres auteurs mécon­nus ou tom­bés dans l'oubli après une car­rière mar­quée par la célé­bri­té. Ainsi, La Corne de Brume ter­mine la réédi­tion du roman d'Henri de Régnier, Les vacances d'un jeune homme sage. La Corne de Brume nous rap­pelle oppor­tu­né­ment que la lit­té­ra­ture est une forêt vierge… Qui est tou­jours à explo­rer.

 

X