> La main millénaire en ses deux premiers numéros

La main millénaire en ses deux premiers numéros

Par | 2018-05-25T12:42:00+00:00 26 mai 2012|Catégories : Revue des revues|

La main mil­lé­naire est une belle revue for­mat poche, blanche comme le rivage afri­cain de la Méditerranée, sobre et jolie en même temps. Elle a été créée fin 2011 par le poète Jean-Pierre Védrines, qui fut un des prin­ci­paux ani­ma­teurs de la revue Souffles, avant de lan­cer cette nou­velle aven­ture. Il convient de saluer toute revue de véri­table poé­sie nais­sante, c’est à chaque fois un soup­çon de vie en sus. Védrines est un habi­tué des revues auquel il col­la­bore sou­vent (Europe, l’ancien Autre Sud, Les Hommes sans épaules…). Cela explique peut-être que La main mil­lé­naire atteigne dès son second numé­ro une telle matu­ri­té, tant par la qua­li­té des textes pro­po­sés que par une sorte d’unité de ton, au sens des cou­leurs, pas des sons : La main mil­lé­naire res­pire l’ocre, elle est à l’évidence une éma­na­tion ancrée dans la pro­fon­deur de l’âme médi­ter­ra­néenne ; et cette réus­site immé­diate ne peut être que le fait de sa che­ville ouvrière, et de son comi­té de rédac­tion.

De fait, la revue res­pire le sud, de par la majo­ri­té des voix qu’elle porte, même si des poètes d’autres régions de France et du monde se trouvent aus­si en ses pages. D’ailleurs, La main mil­lé­naire est une vraie revue « à l’ancienne » suis-je ten­tée d’écrire, au sens où elle mène une vraie poli­tique d’auteurs, ce qui explique aus­si pour par­tie, je le crois, le ton, l’unité déjà atteinte : on retrouve ain­si du pre­mier au second numé­ro des poètes comme Védrines, Quine Chevalier, Ida Jaroschek, Matthieu Baumier, Julien Fortier, Jo Pacini… Le pre­mier volume don­nait à lire un dos­sier consa­cré à René Pons, le second se tourne vers la poé­sie de Keltoum Staali. Les textes sont divers, forts, on lit de vraies voix poé­tiques en La main mil­lé­naire, ain­si Frédéric Jacques Temple, Serge Velay, Gwen Garnier-Duguy, Jean-Claude Xuereb, Paul Godard… Impossible de tous les citer mais tous sont à lire. Le tout est accom­pa­gné de notes de lec­ture confiées à des plumes cri­tiques connues par ailleurs. Une bien belle aven­ture. On ne peut, pour finir, que conseiller la lec­ture du superbe poème du maître d’œuvre, inti­tu­lé La nais­sance du monde.

Revue La main mil­lé­naire, n° 1 (automne 2011) et n°2 (hiver /​ prin­temps 2012), 80 puis 144 pages, 15 euros chaque numé­ro.
Jean-Pierre Védrines. 126 rue du Canneau, 34 400 Lunel (France)
jean.​pierre.​vedrines@​cegetel.​net

Plus d’informations ici :

http://​www​.lamain​mil​le​naire​.net/

X