> Abdellatif Laâbi

Abdellatif Laâbi

2017-12-30T15:18:41+00:00

Abdellatif Laâbi est né en 1942, à Fès. Son oppo­si­tion intel­lec­tuelle au régime lui vaut d’être empri­son­né pen­dant huit ans. Libéré en 1980, il s’exile en France en 1985. Depuis, il vit (le Maroc au cœur) en ban­lieue pari­sienne. Son vécu est la source pre­mière d’une œuvre plu­rielle (poé­sie, roman, théâtre, essai) sise au confluent des cultures, ancrée dans un huma­nisme de com­bat, pétrie d’humour et de ten­dresse.

Il a obte­nu le prix Goncourt de la poé­sie en 2009, et le Grand Prix de la fran­co­pho­nie de l’Académie fran­çaise en 2011. Parmi ses œuvres, publiées en majeure par­tie aux Éditions de la Différence :

  • L’œil et la nuit (2003), Le che­min des orda­lies (2003),
  • Chroniques de la cita­delle d’exil (2005),
  • Les rides du lion (2007),
  • Le livre impré­vu (2010) ;
  • Le soleil se meurt (1992),
  • L’étreinte du monde (1993),
  • Le spleen de Casablanca (1996),
  • Les fruits du corps (2003),
  • Tribulations d’un rêveur atti­tré (2008),
  • Œuvre poé­tique I et II (2006 ; 2010).

Par ailleurs, les édi­tions Gallimard ont publié son roman Le fond de la jarre (2002 ; col­lec­tion Folio 2010).

 

 

Textes

Abdellatif Laâbi

Autres lec­tures

Abdellatif Laâbi, le jardinier de l’âme

On serait ten­té d'introduire au der­nier livre d'Abdellatif Laâbi en affir­mant qu'on ne pré­sente plus ce grand mon­sieur du poème. Pourtant, à chaque livre, c'est un poète nou­veau.

Abdellatif Laâbi, La Saison manquante

Ce livre d'Abdellatif Laâbi est com­po­sé de deux recueils rela­ti­ve­ment indé­pen­dants : La Saison man­quante et Amour jaca­ran­da. Mais de la pre­mière à la der­nière page, c'est la même écri­ture simple aus­si bien [...]

Sommaires