Abdellatif Laâbi, Prélude

2017-12-30T15:16:33+01:00

La douleur physique s’est calmée
Tu peux donc songer à écrire
sauf que tu n’as pas là
d’idée
ni même une vague intuition
de ce qui va don­ner des ailes aux mots
les inciter
à tra­vers­er ta zone de turbulences

Pre­miers signes :
dans les tripes
une rage mêlée de douceur
Un regain de désirs
sans objet pour le moment
Des accords tirés d’un instrument
féru de nostalgie
Des images muettes
couleur sépia
sug­gérant un loin­tain avenir

Présentation de l’auteur

Abdellatif Laâbi

Abdel­latif Laâbi est né en 1942, à Fès. Son oppo­si­tion intel­lectuelle au régime lui vaut d’être empris­on­né pen­dant huit ans. Libéré en 1980, il s’exile en France en 1985. Depuis, il vit (le Maroc au cœur) en ban­lieue parisi­enne. Son vécu est la source pre­mière d’une œuvre plurielle (poésie, roman, théâtre, essai) sise au con­flu­ent des cul­tures, ancrée dans un human­isme de com­bat, pétrie d’humour et de tendresse.

Il a obtenu le prix Goncourt de la poésie en 2009, et le Grand Prix de la fran­coph­o­nie de l’Académie française en 2011. Par­mi ses œuvres, pub­liées en majeure par­tie aux Édi­tions de la Différence :

  • L’œil et la nuit (2003), Le chemin des ordalies (2003),
  • Chroniques de la citadelle d’exil (2005),
  • Les rides du lion (2007),
  • Le livre imprévu (2010) ;
  • Le soleil se meurt (1992),
  • L’étreinte du monde (1993),
  • Le spleen de Casablan­ca (1996),
  • Les fruits du corps (2003),
  • Tribu­la­tions d’un rêveur attitré (2008),
  • Œuvre poé­tique I et II (2006 ; 2010).

Par ailleurs, les édi­tions Gal­li­mard ont pub­lié son roman Le fond de la jarre (2002 ; col­lec­tion Folio 2010).

 

 

Textes

Abdellatif Laâbi

Autres lec­tures

Abdellatif Laâbi, le jardinier de l’âme

On serait ten­té d’in­tro­duire au dernier livre d’Ab­del­latif Laâbi en affir­mant qu’on ne présente plus ce grand mon­sieur du poème. Pour­tant, à chaque livre, c’est un poète nouveau.

Abdellatif Laâbi, La Saison manquante

Ce livre d’Ab­del­latif Laâbi est com­posé de deux recueils rel­a­tive­ment indépen­dants : La Sai­son man­quante et Amour jacaran­da. Mais de la pre­mière à la dernière page, c’est la même écri­t­ure sim­ple aus­si bien […]

Abdellatif Laâbi, L’arbre à poèmes. Anthologie personnelle, 1992–2012

La col­lec­tion Poésie/Gallimard vient de pub­li­er « l’anthologie per­son­nelle, 1992–2012 » d’Abdellatif Laâbi, précédée d’une courte pré­face de Françoise Ascal. On regrette que le vol­ume ne pro­pose pas de véri­ta­ble dossier, con­traire­ment aux habi­tudes de la […]

Traversées n°73 : A. Laâbi et les littératures du Maghreb

Ce soix­ante treiz­ième acte de la revue Tra­ver­sées, née et encore domi­cil­iée en Bel­gique, tourne autour de la per­son­ne du grand écrivain maro­cain Abdel­latif Laâbi. Dans une pre­mière par­tie, le respon­s­able de la […]

Aller en haut