Accueil> Xavier Bordes, Temps de Déluge

Xavier Bordes, Temps de Déluge

2018-01-03T19:46:12+01:00

Ah ! Qu’il est beau d’écrire des poèmes sur son île
Où n’accoste jamais personne
Seul comme cette stat­ue du Cristo Reden­tor sur le mont
Cor­co­v­a­do ouvrant les bras au monde !

Mais sur la plage, en bas, les gens à demi-nus
Ont d’autre chats à fou­et­ter que de con­sacr­er leurs pensées
Aux vers minables de ton minable évangile !
Plaisir des corps de bronze où tant de mains s‘égarent

Désir vio­lents crimes dépourvus de remords cocaïne
Ruis­se­lant comme neige sur les favelas
D’ici l’on aperçoit dis­tincte­ment se ruer en tous sens
Des tor­rents d’automobiles dont les vit­res lan­cent des éclairs

Déluge de ce qu’on appelle “les temps modernes” !
Voici la pluie uni­verselle et inlass­able des objets
Des immeubles de con­tain­ers sil­lon­nent tous les océans
Des ports aux grues gigan­tesques char­gent déchar­gent sans fin

Tan­dis que toi seul sur ton île tu fab­riques des poèmes
(L’occupation pour des mil­liards d’humains la plus inutile qui soit !)
En rêvant de Bon­heur d’Amour de Jus­tice de Vérité
Ridicule – les bras ouverts comme le Cristo Redentor –

À bâtir ta mai­gre Arche de livres con­tre le Déluge
Comme si quoi que ce soit pou­vait être sauvé !

Présentation de l’auteur

Xavier Bordes

Xavier Bor­des, né le 4 juil­let 1944, dans le vil­lage des Arcs en Provence (Var).

Études musi­cales et classiques. 
Organ­iste. Étude de com­po­si­tion, théorie atonale et orches­tra­tion avec Julien Falk. Thèse de doc­tor­at sur Joë Bous­quet, sous la direc­tion de Jean-Pierre Richard.
Musi­colo­gie (instru­ments et musique des Aymara en Amérique du Sud).
Quitte Paris pour une mis­sion de musi­colo­gie au Maroc et Sahara.
S’in­stalle à Oued-Zem, puis à Moham­me­dia en 1973. 
Enseigne­ment et jour­nal­isme (Rédac­teur en chef de la Revue Auto­mo­bile Africaine, con­férences nom­breuses, notam­ment dans les Cen­tres Culturels).

Tra­duc­tions de poètes Grecs : Elytis, prix Nobel de Lit­téra­ture, puis Cavafy, Solo­mos, Anag­nos­takis, Davve­tas, Zaky­thi­nos principalement.

Com­mence une œuvre poé­tique en 1979.

Retour en France (Paris) fin 84. Tra­vaille dans l’édi­tion musi­cale (direc­tion artis­tique). Lecteur de grec pour les ED. Gallimard.
Mem­bre du comité de la revue PO&SIE (Rédac­teur en chef, Michel Deguy) avec Jacques Roubaud, Michel Chail­lou, Robert Davreu, Alain Duault, Pierre Oster notamment.
En 1989 en col­lab­o­ra­tion avec l’en­tre­prise DBE, X.B. expose un poème de 300 m² sur une façade du 6 avenue de Fried­land à Paris, asso­cié à une con­férence et un exposé théorique à la Mai­son des Écrivains.

Xavier Bordes

L’u­ni­ver­sité de Poitiers, du 16 au 21 novem­bre 1992, X.B. entre­prend, avec les Ed. Mille et une nuits, la pub­li­ca­tion en vol­umes à 10frs d’œuvres philosophiques gré­­co-latines liées à l’u­nivers con­tem­po­rains : Epi­cure, Ovide, Sénèque, Théophraste, etc… Le pub­lic démon­tre par son intérêt que la cul­ture antique reste d’ac­tu­al­ité, Épi­cure notam­ment parvient à un tirage de plus de 250000 exemplaires.

Par­mi divers­es man­i­fes­ta­tions, les poèmes de Xavier Bor­des ont fait l’ob­jet de plusieurs émis­sions sur France-Cul­­ture et d’autres radios pour sa poésie et ses tra­duc­tions d’Épicure et de Sénèque.

Du 12 au 18 févri­er 1996, les poèmes du poète grec Odysseas Elytis traduits par X. Bor­des (en col­lab­o­ra­tion avec R. Longueville) ont fait l’ob­jet de lec­tures quo­ti­di­ennes à France-Culture.

Prix Max Jacob 1999 pour «Comme un bruit de source».
Pour­suit depuis une œuvre de poète et de tra­duc­teur, en grande par­tie pub­liée directe­ment sur inter­net (Calameo – Word presse – Overblog).

Son blog : xavier.bordes.over-blog.com

En 2011, au cours de l’an­née anniver­saire de la nais­sance d’Odysseas Elytis, X.B. fait don de ses archives Elytis à la Bib­lio­thèque Gen­na­dios à Athènes (Fond Bordes).
Par­ticipe aux des­tinées de la revue belge Tra­ver­sées couron­née récem­ment d’un prix de la Revue Poé­tique 2011.

X. Bor­des vit et tra­vaille actuelle­ment à Paris.

Poésie

  • Le Sans-Père à Plume avec une pré­face de Michel Deguy  (Ed. de Loess)  1982
  • L’Ar­gy­ronef (Ed. Belin, revue PO&SIE) 1984
  • Syrinx (Ed. Belin, revue PO&SIE) 1985
  • Ma Venise (Ed. Eyras — Madrid) 1985 Ver­sion F. et Espag­nole  (trad. Miche­line          Durand).
  • Alpha­bets (Ed. Belin, revue PO&SIE) 1986
  • La Pierre Amour, poèmes 1972–1985 (Ed. Gal­li­mard.  Dis­tin­gué par l’A­cadémie Française.) 1987
  • Elégie de San­nois (NRF juil­let-Août 88)
  • Notes pour des chas­s­es rêvées (Ed. d’Art D. Mar­tin 1988)
  • Onze poèmes tirés d’une conque (Recueil — Champ Val­lon) 1988
  • Le masque d’Or  (Ed. de Loess,  St Mar­tin de Cormières.) 1988
  • Poèmes Car­rés (Ed. Belin, revue PO&SIE) 1988
  • La cham­bre aux Oiseaux (Edi­tion d’art J.C. Michel  — Nan­cy) 1989
  • Son­nets  (Ecbo­lade
  • Aphrodite (Ed. Gnô­sis & Enri­co Navar­ra — avec Michel Deguy, D. Davve­tas, Jean Luc Nan­cy, M. Abramovicz, etc…) 1990
  • Rêve pro­fond réel (Recueil — Champ Val­lon) 1991
  • Impériss­ables passe­ments de lumière — Rouge­mont  (Ed. galerie P. Gabert, Paris) 1992
  • Lev­ées d’om­bre et de lumière, (avec le pein­tre Rouge­mont.) (Paris — Cer­cle des 101 femmes          Bib­lio­philes) 1992
  • Le grand Cirque Argos (ED. Robert et Lydie Dutrou) 1993
  • Je par­le d’un pays incon­nu (ED. Le Cri & Jacques Dar­ras, Brux­elles) 1995
  • Comme un bruit de source (Ed. Gal­li­mard, Paris) 1999
  • L’étrange clarté de nos rêves (Ed. Asso­cia­tives Clà­pas, Mil­lau) 1999
  • A jamais la lumière (Ed.Gallimard, Paris) 2001
  • Quand le poète mon­tre la lune… (Ed; De Cor­levour, Paris) 2003

 

A cela il faut ajouter plusieurs vol­umes pub­liés sur le Net, à l’adresse :

 Principales traductions

  • D’ Odysseas Elytis (grec, prix Nobel 1979, traduit en coll. avec R. Longueville) :
  • Marie des Brumes (Ed. La Décou­verte) 1984 (réed. en 86)
  • To Axion Esti (Ed. Gal­li­mard) 1987
  • Avant Tout (Cahiers de l’E­garé — Le Revest) 1988
  • Elytis — un méditer­ranéen uni­versel  (Tra­duc­tions et études en Cat­a­logue Paris — Expo­si­tion au Cen­tre Pom­pi­dou.) 1988
  • Sur­réal­istes Grecs (Tra­duc­tions et études en Cat­a­logue Paris — Expo­si­tion au Cen­tre Pom­pi­dou.) 1991
  • Le Mono­gramme (NRF — Ed. Gal­li­mard — juil­let-août 1996)
  • Axion Esti suivi de L’Ar­bre Lucide et du Jour­nal d’un invis­i­ble Avril. (Ed. Gal­li­mard — Paris) 1996
  • D’Épicure : Let­tre sur le bon­heur (Ed. Mille et une nuits) 1993
  • D’O­vide : Remèdes à l’Amour (Ed. Mille et une nuits) 1993
  • De Sénèque : De la brièveté de la vie (Ed. Mille et une nuits) 1993
  • De Cicéron : Lélius ou l’ami­tié (Ed. Mille et une nuits) 1995 
  • De Théophraste : Les Car­ac­tères (Ed. Mille et une nuits) 1996 
  • De D. Davve­tas : Soleil Immatériel (Ed. Galilée) 1989
  • La Chan­son de Péné­lope (Ed. Galilée) 1989
  • Poèmes (Revue PO&SIE, Belin) 1989
  • Le man­teau de Lao­coon (Ed. Galilée) 1990
  • D’Alex­is Zaky­thi­nos : Les noyés du grand large (Ed. J.C. Valin  — Hautécri­t­ures) 1989
  • De Mano­lis Anag­nos­takis : Les Poèmes,    (Ed. Le Cri et J. Dar­ras, Brux­elles)  1994 
  •  (avec la coll. de Démosthènes Davvetas.)

Anthologie

  • 27 Poètes grecs con­tem­po­rains  (Ed. Revue In’Hui, Le Cri.) 1994 en col­lab­o­ra­tion avec Robert Longueville.

Principaux essais et préfaces

  • Mys­tique, de Joë Bous­quet (Ed. Gal­li­mard) 1972 
  • Imag­in­er la Tour Eif­fel dans la brume…   (Revue In’Hui — 38 — Le Cri et J.D., Bruxelles.)
  • Sur la Sai­son en Enfer de Rim­baud (Ed. Mille et une nuits) 1993
  • Relire Aragon (Revue In’Hui — 1995 — Le Cri et J.D., Bruxelles.)
  • Frag­ments d’un Dieu-Michaux  (La Licorne, UFR Langues Lit­téra­tures Poitiers — 1993)

 

Publications diverses dans :

  •  Po&sie (Ed. Belin), Europe, La Let­tre Inter­na­tionale, la NRF, In’Hui, Recueil, des revues uni­ver­si­taires, etc… Ain­si que des textes cri­tiques sur de nom­breux pein­tres et pho­tographes (Rouge­mont, Le Cloarec, Tis­serand, Four, Bran­don, Leick, etc…) 

 

Autres lec­tures

Xavier Bordes, La Pierre Amour

Il en est des livres comme des pays : si l’on peut, seul, décou­vrir des mer­veilles au cours d’un voy­age, le sou­tien éclairé d’un guide per­met la con­nais­sance des ressorts et des lieux […]

Xavier Bordes : la conjuration du mensonge

Cet arti­cle a d’abord été pub­lié sur Causeur le 25 févri­er 2018. Pro­posé dans la ver­sion que vous avez sous les yeux, et accep­té sans qu’il soit demandé à l’auteur de le retravailler. […]

image_pdfimage_print
Aller en haut