> Christophe Bregaint, Dernier atome d’un horizon (extraits)

Christophe Bregaint, Dernier atome d’un horizon (extraits)

Par |2018-05-06T16:06:32+00:00 5 mai 2018|Catégories : Christophe Bregaint, Poèmes|

TEXTE 1

Passe

Un autre Jour

 

Jour

Crissement

De cette craie

Qui des­sine

Une espé­rance

Appauvrie

Avant

Qu’elle

Ne se casse

Et chute

 

Au pied

Du tableau noir

 

 

TEXTE 2

 

Sur le tra­jet

Nous lais­se­rons

La fin

En l’état

 

Au point de départ

 

Nous nous nour­ri­rons

De ce qui vien­dra

Par la suite

 

 

TEXTE 3

 

Battement de cœur

Court-cir­cui­té

Devenu tombe

En rien de temps

Comme un rien

Un inachè­ve­ment

En pure perte

 

Dans un ver­tige

Encore et sans inter­rup­tion

On dis­tingue cet autre

Que l’on n’a pas connu

Avant le fra­cas

 

 

TEXTE 4

 

De la voix

On ne retrouve plus

Les éclats

Qui ont cou­pé la

Liaison entre

Elle et

Cet autre

Hors champ

 

Voix off

D’une cica­trice

 

 

TEXTE 5

 

Rendez-vous

Avec notre venue

Au monde

 

La lumière

Dépeuple

Déjà les yeux

De tout repos

 

Tant et si bien

Que l’on com­mence

A négo­cier

Un coin de para­dis

Avec la mort

 

 

TEXTE 6

 

Aux regards dégou­pillés

« Cédez le pay­sage »

Dis-tu

A cette obs­cu­ri­té qui vient

 

Par la brume

Par l’écume

 

Comme elle est venue

Jusqu’à pré­sent

Par le pas­sé

 

 

TEXTE  7

 

Des cré­pus­cules

Voulant se per­pé­tuer

D’une façon ou d’une autre

 

Au bout du compte

Nous ne sommes

Que ça1

 

 

 

 

 

 

***

 

Textes inédits

 

A la confluence

Des ruines

 

Route tra­cée à

La déso­la­tion

 

Hors de la lumière

Peut-être étrein­dras-tu

Peau cou­verte

De mémoire

Cette voie où

Celle-ci

 

Comme pitance de l’exil

 

Puisqu’il te faut aller

Où les vents enivrent

 

***

 

A bien­tôt

Dis-tu

A chaque escale

 

Avant de par­tir

Pour une autre

 

Sur ton iti­né­raire

Imprécis

Nomade

 

De gare en port

 

Tu des­cends

Sur une terre tem­po­raire

 

Pour don­ner forme

A ton errance

 

***

 

Ce jour

Est par­ti­cu­lier

 

Plus noir que jamais

 

Le cré­pus­cule

Discute

Avec la mort

 

Dans l’intimité de la déso­la­tion

 

Une tran­chée s’est ouverte

 

Adieu

Les dis­cours

Peuvent encore men­tir

 

Te sou­viens-tu que

Nous savions

 

***

 

Gratter la sur­face

Des ténèbres

A suf­fi­sance

En cet endroit

 

Pour trou­ver plus de sombre

S’il en est besoin

 

La dis­grâce

Fait fleu­rir

Plus qu’un nau­frage

 

A l’orée

De l’indéfini

Tremblement

 

Il semble que

La pluie est atten­due

 

***

 

A l’autre bout de la ligne

Tes yeux

Ne portent plus le ciel

 

Sous tes che­veux

 

Tout est deve­nu

Tellement vul­né­rable

 

 

De ce qu’il te reste

De ce que tu n’as plus

Encore une fois

 

Tu refais l’inventaire

D’une vie

Foutoir

 

***

 

Parfois

Tu te retournes

 

Vers là-bas

 

C’est un jour d’hiver

Qui donne refuge

A ta peine

 

Ce ciel tran­si

 

De temps à autre

Il reste plus long­temps

A tes côtés

 

***

 

Que faire

Ce jour

Te demandes-tu

A chaque mou­ve­ment

De l’ennui

 

L’étreinte d’une inter­ro­ga­tion

 

Retranche

Une clar­té à ce qu’il te reste

Comme souffles

 

En sur­sis

 

***

 

Qui que tu sois

Jusqu’à l’ivresse

Par la souf­france

 

Tu concasses

Les os

Des faux soleils

 

Pour retrou­ver

Espace vital

Ne serait-ce qu’un court

Instant

 

Qui refe­rait

Lumière

 

***

 

Tout cela est stu­pide

On se gratte encore la peau

On creuse

Dans la chair

 

On espère y trou­ver un peu de repère

Sous des plaies mal cau­té­ri­sées

Par le temps

 

Privation de cou­leur

Qui pénètre de plus en plus l’œil

Telle une aiguille aigui­sée

Dans la terre grise

 

Tes os s’enfoncent

Sans plainte

Tu déri­ve­rais bien encore

Mais ton souffle est pri­son­nier

 

Par-dedans les parois

De la déso­la­tion

 

« qu’y a-t-il à faire ?

Je n’ai qu’une seule réponse : déses­père!»*2

 

 

 

 

 

 

 


Notes

  1. Christophe Bregaint, Dernier atome d’un hori­zon, Tarmac édi­tions, mai 2018, 86 p., 14 euros.[]
  2. S. Kierkegaard[]

X