> De l’imparfait

De l’imparfait

Par | 2018-02-25T22:46:33+00:00 5 juin 2014|Catégories : Blog|

 

La poé­sie qui a ron­gé ma vie
m'en ren­dra-t-elle des relents dans la mort ?
Chaque poème qui s'ajoute
aux cen­taines déjà parus
lance un appel feu­tré à la fin du voyage.
On le reprend à trois heures du matin
ou le dimanche soir quand le spleen s'installe.
On n'en finit jamais de sculp­ter la façade.

 

                                            *

Et pour­tant l'émotion jaillit de nos fai­blesses.
La colombe à l'envers dans les vitraux de Chartres
nous dit la dimen­sion humaine du chef d'oeuvre.
Un vers boi­teux chez Francis Jammes
trouble mieux qu'un par­fait Racine.
La poé­sie n'est jamais sûre
de fran­chir la porte secrète.
Avec elle c'est comme avec Dieu
on paie très cher les cer­ti­tudes.

                               (suite inédite)