Comme tout le monde, en rai­son de la crise san­i­taire, nous avons été con­fron­tés à l’arrêt bru­tal des activ­ités en mars 2020. Au beau milieu du Print­emps des Poètes, un de nos temps forts de l’année,  comme tous les lieux cul­turels, nous avons dû fer­mer dans l’urgence, renon­cer à notre pro­gram­ma­tion, annuler, reporter…et réa­gir, inven­ter. Imag­in­er d’autres formes pour con­tin­uer à faire partager et cir­culer la poésie. 

Le Print­emps des Poètes 2020 avait com­mencé dans une sorte d’insouciance : afflu­ence à l’ouverture avec « l’anthologie orale et éphémère » sur le thème de l’année, (le bien­venu Courage ! ), pub­lic nom­breux pour Soulages intime au Musée Fab­re, Poésie chi­noise : moder­nité, à la Médiathèque cen­trale Emile Zola, Jeunes pouss­es irlandais­es, Lau­ra Tiran­daz (avec le théâtre des 13 vents), Généra­tion poésie debout, avec Fran­cis Combes et ses jeunes poètes. Et tout à coup, report des rencontres…Ariel Spiegler et Eti­enne Paulin, Jean D’Amérique, Pierre Vin­clair, Estelle Fenzy…à plus tard, à bien­tôt… Com­ment réagir ?

 

Jacques Guigou dit quelques unes de ses stro­phes choisies dans ses derniers recueils. À Mont­pel­li­er, Mai­son de la poésie Jean Jou­bert. Soirée “Deux poètes et la mer” (avec Jean-Louis Kéran­guéven), 24 jan­vi­er 2019.

Nous avons la chance et la force d’avoir de nom­breux parte­naires, (musées et médiathèques, cen­tres cul­turels) et nous avons eu l’impression d’une réac­tion col­lec­tive très rassérénante.

En « distanciel »…
Filmer, enregistrer, constituer des archives

Avec le Musée Fab­re et le Musée Paul Valéry, a tout de suite été mise en place la solu­tion des tour­nages vidéos pour  les ren­con­tres, vis­ites poé­tiques, lec­tures con­certs, qui ne pou­vaient avoir lieu « en présen­tiel », devant du public.

Estelle Fen­zy, Alain Andreuc­ci et Claire Men­guy, ont été filmés au Musée Paul Valéry, la vis­ite poé­tique et musi­cale Pour saluer Frédéric Bazille, avec le comé­di­en Stéphane Laudi­er et les musi­ci­ennes Isabelle Men­nessier et Héloïse Dautry, au Musée Fab­re,  et les lec­tures Sai­son con­tem­po­raine : Bloch/Bordarier/Arnal  enreg­istrées en stu­dio par des comédiens.

A la Mai­son de Hei­del­berg, nous avons filmé les lec­tures bilingues, par Nadine Gruner et Stéphane Laudi­er, comé­di­en, du poète Hans Mag­nus Enzensberger.

Peu ent­hou­si­astes à recourir aux « visios » et aux vidéos par télé­phone, nous avons fait appel au vidéaste Gérard Cor­poron, pour réalis­er de petits films dans notre lieu. Nous avons créé notre chaîne Youtube, et nous avons ain­si con­sti­tué une col­lec­tion de pré­cieuses archives, où l’on peut voir et écouter James Sacré, Jean D’Amérique et Lucas Prêleur, Raphaël Segu­ra, Pierre et Patrice Solet­ti, le musi­cien Ramon Prats,  la poète Rosa Pou, Jean-Marie de Crozals, Sylvie Fab­re G, la vio­lon­cel­liste Claire Men­guy, et les enreg­istrements partagés avec nos partenaires.

Partager, échang­er, faire savoir

La poésie n’est pas un diver­tisse­ment que l’on peut dif­fér­er, elle est une nour­ri­t­ure et un partage quo­ti­di­en. Les réseaux soci­aux et le blog de la Mai­son de la Poésie Jean Jou­bert  ont été des out­ils essen­tiels car ils nous ont per­mis de garder le con­tact, la vis­i­bil­ité,  et de con­tin­uer à com­mu­ni­quer avec tous les pas­sion­nés qui suiv­ent nos activ­ités. Nous nous sommes ren­du compte que ce pub­lic de l’ombre, du « dis­tan­ciel », nous serait tou­jours fidèle. Nous avons donc util­isé large­ment nos pages Face­book, créé de nou­velles pages sur le blog, et ain­si éten­du notre audi­ence. Nous avons remar­qué bien sûr la forte con­sul­ta­tion des revues en ligne, des sites, des blogs.

Mai­son de la Poésie Jean Jou­bert. Print­emps des Poètes. Nul chemin dans la peau que saig­nante étreinte. Con­cert lit­téraire Jean D’Amérique et Lucas Prêleur Par­tie 5 : à James Noël, Maken­zy Orcel, James Saint-Félix, et d’autres allié(e)s con­tre les codes.

Pub­li­er

Notre blog, très con­sulté, est devenu aus­si pour un temps un out­il de pub­li­ca­tion. 2020 a vu la dis­pari­tion de l’un de nos plus grands amis : le poète  Frédéric Jacques Tem­ple. En 2021, qui aurait été l’année de ses 100 ans, nous n’avons pas voulu renon­cer à lui ren­dre hom­mage. J’ai alors demandé à une ving­taine de poètes, amis proches, d’écrire ou de nous con­fi­er un texte pour saluer sa mémoire. J’ai reçu, immé­di­ate­ment, des mer­veilles. Quel récon­fort ! La pub­li­ca­tion, sur le blog, pour le Print­emps des Poètes 2021, a con­nu un immense suc­cès. Les édi­tions Mérid­i­anes et Domens nous ont alors pro­posé de pub­li­er en vol­ume cet ensem­ble de textes, et c’est ain­si qu’est né  Dans le soleil de tes mots .

Une autre pub­li­ca­tion a été très con­sultée : les « Poèmes pour le con­fine­ment », réu­nis par le poète Claude Ade­len, soucieux de don­ner à cha­cun, chaque jour, un peu de la nour­ri­t­ure poé­tique qui a été la sienne tout au long de sa vie. Mer­veilleux partage avec un éru­dit et un amoureux de la poésie dans toutes ses épo­ques et méta­mor­phoses. Un pro­jet de pub­li­ca­tion en vol­ume est égale­ment en cours.

Fig­urent aus­si sur le blog les textes écrits par les lau­réats des « Nou­velles Voix d’Ici », notre dis­posi­tif d’encouragement à la créa­tion, ain­si que les textes écrits par les par­tic­i­pants à l’atelier d’écriture. Le poète Patri­cio Sanchez, ani­ma­teur, a con­tin­ué ses séances en visioconférence.

Mai­son de la Poésie Jean Jou­bert, Print­emps des Poètes, En mémoire de Frédéric Jacques Tem­ple par James Sacré.

En « présen­tiel » … Les fes­ti­vals

Fes­ti­val Voix Vives à Sète

Fidèles du fes­ti­val porté par Maithé Val­lès-Bled, nous n’avons pas par­ticipé en 2020 au fes­ti­val Voix Vives, faute de volon­taires pour tenir le stand, en ces temps incer­tains et risqués.
En revanche, nous étions bien présents en 2021, pour présen­ter sur notre stand les pub­li­ca­tions de nos adhérents, et pour des lec­tures sur le podi­um de la Place du Livre. Renouer avec le plaisir de la ren­con­tre, de l’échange direct…

Fes­ti­val de poésie sauvage à la Sal­ve­tat-sur-Agoût.

Quel beau nom ! Il cor­re­spond tout à fait à l’esprit lib­er­taire de cette man­i­fes­ta­tion qui se déroule pen­dant les belles journées de la fin août, presque entière­ment à l’extérieur, dans divers lieux (jardins, bor­ds de riv­ière, merisi­er…) dans ce vil­lage des Hauts-Can­tons de l’Hérault où  Jean-Marie de Crozals, un « fou mag­nifique », selon l’expression de Jean-Pierre Siméon, par­rain du fes­ti­val 2021, fait vivre à tous sa pas­sion de la poésie. Poésie en pleine nature, dans le partage spon­tané. En 2020, ce fut un havre d’insouciance dans cet été d’incertitude. En 2021, une jubi­la­tion, autour de la parole ent­hou­si­as­mante de Jean-Pierre Siméon.

Print­emps des Poètes. Habiter poé­tique­ment le monde à la Mai­son de la Poésie Jean Jou­bert. Lec­tures par Maud Curassier. Par­tie 4 : Le monde con­tem­po­rain : Lau­rence VIELLE,  JMG LE CLEZIO, Philippe JACCOTTET.

Fes­ti­val des Sources Poé­tiques, à Saint-Ché­ly d’Apcher.

Nous soutenons ce nou­veau fes­ti­val porté par le poète Ben­jamin Guérin au cœur de la Lozère en novem­bre. Heureux de partager cette aventure.

Le Marché de la Poésie 

Après vingt-huit mois d’absence, nous nous don­nons tous ren­dez-vous place Saint Sulpice, le lieu de fête de la poésie où tant de ren­con­tres et de pro­jets se nouent.

 Cette tra­ver­sée  de crise san­i­taire n’a pas été infructueuse. Une évi­dence :La poésie est partout. En « dis­tan­ciel », elle est restée présente. Rede­v­enue vivante, elle mon­tre sa néces­sité, son incon­testable vigueur, sa capac­ité à exis­ter sous toutes les formes, par tous les temps. Mer­ci à tous ceux et à toutes celles qui la font vivre, livresque, numérique, de vive voix.

Print­emps des Poètes. Habiter poé­tique­ment le monde à la Mai­son de la Poésie Jean Jou­bert. Lec­tures par Maud Curassier Par­tie 3 : Le monde mod­erne :  Rain­er Maria RILKE, Mari­na TSVETAIEVA, ELUARD, MICHAUX.

Print­emps des Poètes. Lec­tures de poèmes de l’an­tholo­gie-man­i­feste “habiter poé­tique­ment le monde” par la comé­di­enne Maud Curassier, à la Mai­son de la Poésie jean Jou­bert. Partie2 : Le monde post-roman­tique Hen­ry David,  Thore­au Ner­val, Emi­lie Dickinson.

mm

Annie Estèves

Pro­fesseur de let­tres investie dans des pro­jets péd­a­gogiques axés sur les arts et la lit­téra­ture, Annie Estèves a dirigé durant sa car­rière d’enseignante des « class­es pilotes » et des ate­liers de pra­tique artis­tique en col­lab­o­ra­tion avec des poètes, des comé­di­ens et des artistes, mil­i­tant pour une cul­ture vivante à l’école. En 2005, elle a fondé à Mont­pel­li­er avec le poète Jean Jou­bert et la libraire Fanette Debernard l’association « Mai­son de la Poésie », dont lui a été aus­sitôt con­fiée la direc­tion artis­tique. Respon­s­able de la pro­gram­ma­tion annuelle de la struc­ture et de la pro­gram­ma­tion de la man­i­fes­ta­tion « Le Print­emps des Poètes à Mont­pel­li­er », elle s’est alors con­sacrée aux activ­ités de la Mai­son de la Poésie, qui dis­pose depuis 2010 d’un lieu attribué par la Ville de Mont­pel­li­er. En 2016, en hom­mage au poète Jean Jou­bert décédé en 2015, la Ville de Mont­pel­li­er a dénom­mé le lieu « Mai­son de la Poésie Jean Jou­bert », et l’association a pris le même titre. Depuis 2018, Annie Estèves est Prési­dente de la Mai­son de la Poésie Jean Joubert.