> Lorsque je quitte mes mots

Lorsque je quitte mes mots

Par |2018-12-17T06:21:19+00:00 31 mai 2017|Catégories : Blog|

 

 

 

Il est des silences ligneux
Qui font racines
Je ne veux pas être femme-tronc
Ligaturée
Dans le grand sol  ma bouche bée

Ainsi sourd ma sève infé­conde

 

_​_​_​_​_​_​_​_​

 

La trace bal­bu­tiée de ton aube
Se révèle pas à pas              
De retour en retour
De limon en  gra­nit
Chemins arômes
Apre remon­tée
Clandestine
Bouche gour­mande et mains ten­dues
A sai­sir  les racines
A renouer le fil
Rebrousse déli­vrance                                                  
Coule-toi enfin au ventre des arcanes                
Nourriciers

Où étais-tu
Avant d’ici
De quel désir                                            
Intimé                                                                              
Avant que
Fendre les entrailles
Qui étais-tu
Avant d’être
Hasard d’une autre ronde
Quelques grains d’alluvion
De quelle chair chi­mère
Et de quel aban­don
Es-tu venu

Toi mon souffle
Enfanté

 

_​_​_​_​_​_​_​_​

 

 

Ne le tou­chez pas
Il est pré­ma­tu­ré
Pas de chair sur ses mots
Brut et nerfs
Aigu

A deve­nir
Poème Nu

 

_​_​_​_​_​_​_​_​

 

 

Je t’écris
A la lisière de tes pau­pières closes
Je t’écris

Je t’écris quand les nuits enserrent la pierre
Au drap qui blan­chit ton corps
Et rugit ton souffle

Je t’écris le silence de mes tumultes
Invisible effa­ré
Tu n’entends pas ce que j’écris

J’écris à ta peau
Les contours de notes bleues
J’inscris le temps à nous cher­cher

Et toutes ces écri­tures
Portent l’ombre
Sur les épaules du matin

 

 

_​_​_​_​_​_​_​_​

 

 

Lorsque je quitte mes mots
N’est-ce pas eux qui me quittent ?
Assaillie par le doute

Je défaille

Je deviens orphe­line des dires por­tant
Les absences s’engouffrent
Ne plus être au faîte d’une pen­sée bafouillée

 

X