> A Chagall

A Chagall

Par |2018-10-20T02:10:59+00:00 7 juillet 2013|Catégories : Blog|

 

                      I

Le pas­sant soli­taire
dans les rues de la ville
sou­lève des toits
pour qu’ il neige dans les gre­niers
une neige blanche ou bleue
d’ alcôve tiède
une neige  de tapis­se­rie fanée
où dans la balance de la lune
boivent des cerfs

Le pas­sant soli­taire habile rameur
se fiance à la barque
de son cœur obs­cur
et de son visage de cendre

Il nei­ge­ra par le bai­ser du feu
et de son eau
Il nei­ge­ra par l’image de la neige
en flo­cons
sur un banc de square

Le fleuve ne sera plus
qu’ un bas cor­tège de limons
où le temps sans hâte
dis­per­se­ra sa besace.

 

 

                            II

                              
                                  

L’enfant sur ses épaules  por­tait le roi habillé de rouge
Les lucarnes  étaient des lampes
éteintes  une à une par la neige 

Le monde aux branches rete­nu
au début de chaque arbre
n’ arti­cu­lait rien
sauf un drap d’ énigmes
où le vent ou une main
des­si­naient au choix un sac de pierre 
ou des fleurs d’ aca­cias

Le der­nier  chien du dehors sur le che­min mon­tant
sui­vait les traces- noires ou blanches-
d’un homme gla­cé

Outre ses pas
il s’agissait de l’âme de ce voya­geur.

X