> À l’ombre près d’une constellation

À l’ombre près d’une constellation

Par |2018-10-21T01:37:06+00:00 19 juillet 2013|Catégories : Blog|

 

Sous la jon­chée des branches qu’une simple averse ravive,
j’ai fait litière de mes jours. J’ai por­té au cœur
la bles­sure odo­rante, par la pen­sée cher­chant son or
ren­du à marée haute, cueillette de clar­té
qui luit dans ma main. J’ai don­né congé au soleil cou­chant
sous le regard des eaux tran­quilles, miroir pres­sen­ti
au bord du petit bois, à ses vives cou­leurs
sur la chair douce des prés. Le tableau a pris forme
sur ce che­min de terre jaune où seule décide, impré­vi­sible,
l'ardeur d'un ciel d'été pareil aux incen­dies
qu'on pour­rait croire immo­biles.

 

Discrète, la clar­té récuse le chant sans âge de l'azur
que la fatigue des soirs attise, igno­rant le fris­son
qui mar­tèle le ciel, la relève du vent qui dénude le rire des pierres
au bas des pentes. Sur la rive insou­mise, la nuit blanche
inonde ma rai­son comme une voix anxieuse dont l'ombre a fleu­ri
sur mes lèvres, au plus près de la phrase où s'éveille le secret.

La source obs­ti­née se consume, délais­sant ses parures
à l’enseigne des miroirs. Sur la pierre où je dors,
mon corps n’a ces­sé de fré­mir.

 

 

Poèmes de l’instant (extraits) – Revue Alsacienne de Littérature, 2009.

X