> Adrien Montolieu, On raconte qu’un vent

Adrien Montolieu, On raconte qu’un vent

2017-12-30T23:07:40+00:00

 

On raconte qu’un vent s’est éteint sous ta robe
et que vague rumeur avait la mer enclose
dans ton épui­se­ment

On raconte une femme ou un fleuve une fée
roule un silex tran­chant entre les dents d’averse
et ton ventre ten­du

On raconte ton ventre détis­sé de rocailles
refu­sant la fatigue et fra­gile bri­sant
les engen­dre­ments

On raconte la peau comme char­rie le temps
à pierre fendre  à nu  assise sur le lit
draps défaits dans la paume

On raconte tes yeux sous l’arbre qui brin­dille
et que vient le matin et que viennent l’attendre
ceux qui n’attendent rien

On raconte que pousse à ta vierge marine
une lande d’ennui où l’écueil est fer­tile
où fauves sont les deuils

On raconte qu’automne et prin­temps sont tes joues
où jouissent les amants à pleines mains
dans leurs habits men­diants

On raconte qu’une heure a rebrous­sé ta bouche
au-dedans de la nuit  et ver­tige on raconte
que tu ne dis plus rien

On raconte  Silence  on ne raconte rien

Présentation de l’auteur

Adrien Montolieu

Adrien Montolieu (de son vrai nom, Stéphane Leménorel) est né en 1971. Son recueil, Ciels de traîne, publié au Castor Astral, a reçu le prix Max-Pol Fouchet en 2008.
Professeur de phi­lo­so­phie, puis libraire, jar­di­nier, chô­meur inter­mit­tent et dilet­tante de longue durée.
Aimerait réus­sir à écrire comme on fait des ronds dans l’eau : par rico­chets et silences.
Aussi cherche-t-il, mode de vie et art poé­tique, à ne pas tra­hir ce haï­ku clau­di­quant :

Seul t’appartient
ce qui en toi
se tait

 

Adrien Montolieu