> AIRE ITINERANTE

AIRE ITINERANTE

Par | 2018-05-25T16:34:20+00:00 2 février 2013|Catégories : Blog|

 

J’ai amas­sé tant de vie que son poids allè­ge­ra ma charge à l’heure du der­nier retour.

*

 La mer chan­tée, effran­gée par des gestes de dou­ceur, ne lave­ra pas la figure des étoiles tant immen­su­rable reste la dis­tance qui nous sépare d’elles.

*

Au four solaire, la por­ce­laine du ciel dur­cit ses bleus : mille veines saillent de cette écorce de vie. Et le monde se fait chan­tant dans l’infini.

*

Le confi­dence de la lumière nous confine au secret du ciel : au poin­çon du maître-gra­veur de tra­cer le sillon où l’eau épure les nuances en fili­grane. En taille-douce le coeur déli­vré burine le temps paral­lèle, timbre du pur cris­tal sur le vieux cuivre des mortes-sai­sons. La véri­té com­mence où s’arrêtent les fron­tières du monde.

*

Vous, l'Invoquée, que caresse le hâle tan­né du vent, votre chaud bai­ser trans­forme les limites en infi­ni, le ruis­sel­le­ment du jour en océan, le mur­mure en silence.

*

Votre parole s’écrit dans l’ébriété de ma joie.
Et votre miel cica­trice les plaies de mon sang.

X