> Amphise

Amphise

Par |2018-11-21T09:34:46+00:00 22 mai 2012|Catégories : Blog|

 

Je sor­tais de moi len­te­ment,
Je fus pris dans un beau vent souple
Chaud comme un naseau de jument
Et velou­té comme sa croupe.
Et tous les regards fores­tiers,
Perles de givre dans les branches
Ou tapis comme les per­venches
Me regar­daient qui m'éloignais.
Ils m'en vou­laient de cette fuite,
Car j'abandonnais ma forêt
Intime et sour­cilleuse et triste
Pour un beau vent bien moins secret.
Ils me repro­chaient mon envol,
Leurs yeux me per­çaient dure­ment,
Mais le vent bais­sa jusqu'au sol
Et moi j'ai enfour­ché le vent…
Celui qui passe les limites
Des âmes d'hommes inter­dites
Jusque là par manque d'amour,
Celui qui se gorge d'espace
Et celui du lit de la Grâce
Dans sa croi­sière au plus long cours.
Mais comme il empor­tait au corps
Les relents de toute contrées,
D'un coup je tirai sur son mors
Et retour­nai vers ma forêt,
Galopai sa plus longue laie
Fis un grand cou­rant d'air doré
Où me sui­vaient biches et cerfs,
Tendis les branches vio­lem­ment,
Entraînai tout dans mon élan,
Ma forêt qui deve­nait blonde
Comme le soleil l'animait ;
Et j'ai che­vau­ché sur le monde
Porteur de tout ce que j'aimais…

X