> André Chenet

André Chenet

Par |2018-10-23T18:28:07+00:00 1 novembre 2014|Catégories : Blog|

André Chenet vit en Provence, en bor­dure de l’arrière pays niçois.

Après avoir long­temps vaga­bon­dé, il a com­men­cé sur le tard à publier dans de nom­breuses revues fran­co­phones. Il édite depuis 2006 « Danger Poésie », un blog détour­né en « revue de poé­sie ». En 2004, il a fon­dé la revue de poé­sie impri­mée « La Voix des Autres » (sept numé­ros parus à ce jour) où se croisent et se tra­duisent des poètes fran­co­phones et étran­gers. Depuis le début des années 2000, il orga­nise des Rencontres poé­sie dans le Sud-Est de la France. En mars 2012, avec le poète pèle­rin Dom Corrieras, il a ini­tié  le fes­ti­val de poé­sie « Les Fous du Loup », dans le vil­lage de La Colle s/​ Loup (Alpes-Maritimes). Il a par­ti­ci­pé à de nom­breux fes­ti­vals de poé­sie en France et a repré­sen­té son pays, en tant qu'auteur de la revue "Les cita­delles" de Philippe Démeron, au Festival International de poé­sie de Bratislava en Slovaquie (2009).  De 2011 à 2014, il a fait par­tie du Comité de lec­ture du site fran­co­phone Francopolis. Il est membre d'honneur de la revue Convergence, fon­dée par le poète kabyle Kader Rabia. Il a écrit et inter­pré­té plu­sieurs « non-spec­tacles » de poé­sie sous forme de per­for­mances « dans le le corps du poème ». Il a été tra­duit en anglais, cas­tillan, por­tu­gais, ita­lien, arabe, kabyle et slo­vaque.

« Je ne connais rien de plus beau que ces émo­tions qui me tra­versent de part en part, me don­nant le sen­ti­ment pro­fond d'être un voya­geur tra­ver­sant un ter­ri­toire sacré où s'entendent des pré­sages bou­le­ver­sants dans l'infinitude de l'instant. C'est peut-être pour cela que j'écris de la poé­sie (l'action péné­trante du non-agir), parce que cha­cun de mes pas me porte à aimer plus fort en dépit des dis­so­nances et des manques me har­ce­lant sans cesse, en dépit des souf­frances sans fond qui sont le lot quo­ti­dien du plus grand nombre dont je me sens indé­fi­ni­ment soli­daire et je ne trou­ve­rai aucun repos – sinon la mort – tant que des enfants mour­ront de faim, que des femmes seront sacri­fiées, que des armées bom­bar­de­ront des peu­plades inno­centes… » André Chenet

 

Dernières paru­tions : « Au cœur du cri » (Les Voleurs de feu éd., 2010), « Secret poème » (Éd. Chemin de plumes, 2013.).

À paraître : « Exil de la poé­sie », sui­vi de « Les bra­siers de l'aube », « Dans le corps du poème ».

X