> APRES L’ASCENSION

APRES L’ASCENSION

Par | 2018-05-27T23:31:25+00:00 9 septembre 2012|Catégories : Blog|

                                                                                Il n’y a pas de soli­tude

                                                                                        Judith Chavanne

 

La porte dans le ciel qui se refer­mait
avec le retour du temps ordi­naire
reste entre­bâillée ; un vent léger passe
entre les iris, incline vers nous
l’ombre du noyer, les fleurs de l’acacia
plus lumi­neux au cré­pus­cule,
rend presque tra­dui­sibles
les strophes du merle.
Depuis le cime­tière au bord de la forêt,
les morts entendent le babil
de leurs des­cen­dants devant le décor
de la vieille mai­son ; la tête du cerf,
au-des­sus du fusil et de la gibe­cière,
garde les yeux ouverts,
voit s’écarter après un siècle
le laby­rinthe obs­cur des branches.
Il n’y a plus de soli­tude.

X