> AVEUGLE, SOURD, MUET

AVEUGLE, SOURD, MUET

Par | 2018-02-25T20:12:39+00:00 16 décembre 2012|Catégories : Blog|

 

Revoir avec les mêmes yeux d’hier
ce qui fut mille fois vu et revu ?
À quoi bon
mar­cher sur les plaines infi­nies,
entendre d’une même ouïe
les bruis­se­ments et voix d’avant
sans réponse, les vieilles mélo­dies tristes,
par­ler avec des vers et mots nou­veaux
ce qui fut dit et redit mille fois
et tou­jours aus­si peu com­pris ; enfin
à quoi bon recher­cher le corps de l’autre
pour une étreinte dénoué de sens
ou plu­tôt pour une brève et rude jouis­sance ?
Je ne veux rien de tout cela ; plu­tôt le vide
et que  l’inattendu com­mence.

Traduit du por­tu­gais (Brésil) par Tania Henrique da Costa

 

 

CEGO, SURDO E MUDO

 

Ver outra vez com os mes­mos olhos
o mil vezes vis­to e revis­to ?
Por que
camin­har sem fim na planí­cie,
ouvir com os anti­gos ouvi­dos
os mes­mos ruí­dos e vozes
sem respo­stas, as vel­has melo­dias tristes,
falar com novas pala­vras e ver­sos
o mil vezes dito
e sempre mal com­preen­di­do ; enfim
por que bus­car o cor­po do outro
para um amor sem mui­to sen­ti­do
ou um gozo breve e tos­co ?
Não que­ro nada dis­so ; que­ro o vazio
que tra­ga o novo.