> Ayiti

Ayiti

Par | 2018-05-26T23:40:49+00:00 6 octobre 2013|Catégories : Blog|

 

Un point étran­ger, dans le vide prend du volume. Devant nous imper­tur­bable, la fin d’un voyage immense.

En équi­libre. Bleu, bleu, bleu. Enfermés. On s’approche.

Depuis le silence du ciel, notre terre pro­mise. Un fan­tôme sur la mer.

On m’en a par­lé. Des blancs qui ont mis des noirs à la place des indiens. Des esclaves puis plus d’esclaves. Des phé­ni­ciens. Puis des blancs sou­dain venus aider les noirs. J’ai rien com­pris. Tant de cou­leurs, ras­sem­blées là par hasard. Tous étran­gers les uns aux autres. Leurs règles, leurs lois, cha­cun son tour.

Nous tra­ver­sons quelque chose. Plus de retour pos­sible. Bou-Ta-Bou ! Une autre secousse et mon voi­sin a peur. Son visage, inex­pres­sif jusque là, s’ouvre pour gémir. Moi ça fait un moment que la ver­ti­gi­neuse m’enlace et me tire, par à coups. Silencieuse.

L’oiseau en métal pique du bec. Comme s’il avait per­du connais­sance. Le sol se rap­proche, étran­ger. Il n’y a plus d’arbre sur ce rocher sec. La peur brûle. Plus d’air, des visions, déjà tous morts. J’avais des rêves moi ! J’allais tra­vailler ! Peut-être même aimer.

Comme si toute tra­jec­toire nous était impos­sible. Leurs règles, leurs lois, cha­cun son tour. Et tous apprennent à sur­vivre.

Bou-Ta-Bou ! On nous avait pro­mis la paix, la for­tune. Certains d’entre nous sont arri­vés atta­chés. Moi je n’ai pas bron­ché. J’ai fait sem­blant de ne pas com­prendre. Je repense à là-bas. C’est tel­le­ment loin main­te­nant.

Tabou !

Autour de moi les cris des autres, déjà fous. Peut-être que nous n’existons pas. De toutes mes forces je fais sem­blant.

Seuls. En silence. On va s’écraser.

X