> Bretonnes et lavandières

Bretonnes et lavandières

Par | 2018-06-25T21:19:36+00:00 7 juillet 2013|Catégories : Blog|

 

Montez, des­cen­dez, de bon matin et toutes belles, du haut de la lande par les sen­tiers,
Paniers d’osier et brouettes bat­tées.
Chantonnez, du lavoir à la fon­taine, nobles fer­mières et lavan­dières,
Femmes de marins gouailleuses et fières.
Papotez et riez de bon cœur, au récit de vos fre­daines.
Jasez, can­ca­nez, le dos tour­né et de plus belles, bonnes femmes au teint bru­ni.
Fredonnez l’été en plein midi, du pays bre­ton à l’Estérel.
Répétez toutes en cadence ces ritour­nelles si fami­lières,
Musique celte et chant pro­ven­çal.
Savonnez l’air frais des matins, genoux pliés et boîtes à laver.
Bouillez, les­si­vez, gros draps et rudes futaines.
Battez, frot­tez, voiles blancs et tâches rebelles.
Bouchez, rou­lez, robes blanches et fla­nelles.
Brossez, tor­dez, che­mises rayées et côte­lé gris.
Égayez ces heures labo­rieuses d’histoires coquines, éclats de rires et draps de lin.
Éclaboussez la nature d’eau claire et de vie, vieux bat­toirs et planches à laver.
Trempez, linge de soie et den­telles, toiles câlines et pan­ta­lons de satin.
Lavez, rin­cez, lin­ge­ries fines amou­reu­se­ment bro­dées,
Cotons per­lés et jupons de mariées.
Égrenez le temps, d’épingles sur un fil, du « vieux port » sous l’azur à Portsall.
Habillez le souffle du vent, de linge propre sous l’ondée.
Étendez, épin­glez, des­sous fémi­nins et cale­çons,
Sous l’œil amu­sé des polis­sons.
Flottez, cla­quez, ban­nières folles et nappes fleu­ries au gré d’un ali­zé vanillé.
Souvenez-vous, lavan­dières et nobles fer­mières,
Légendes bre­tonnes et vieilles cha­pelles.
Contez-nous, femmes de marins au cœur fidèle,
Du pays sud en Armor, vos maris, vos gar­çons.
Chapelet d’écume et vieux grée­ments,
Baleinières et pêcheurs d’Islande.
Expliquez, jacas­sez, augustes grand-mères, par les che­mins ;
Racontez, comme un grand livre, aux enfants, ce pas­sé loin­tain sou­ve­nir d’un autre temps.

 

X