Bruno Thomas est né à Roanne en 1958. Il vit et tra­vaille à Paris depuis 1985.

Ses textes et notes de lec­tures sont accueil­lis régulière­ment dans les Cahiers du Sens (édi­tions du Nou­v­el Athanor) qui ont fait paraître son pre­mier poème en 1991. D’autres ont été pub­liés dans la revue tchèque Psí Víno du poète Jaroslav Kovan­da (quelques numéros, les 15, 17 et 2O sont con­sulta­bles sur le site http://www.volny.cz/psi.vino/archiv.htm), dans l’ (ex) men­su­el Aujourd’hui Poème ain­si que dans les revues Jalons, Le Coin de Table, les Cahiers de la rue Ven­tu­ra, Les Brèves du Petit Pavé, Les Archers, Ici & Là.

Chez le même édi­teur il a pub­lié trois recueils : La Belle Impor­tance (1993), L’Endemain des Larmes (1999), Entre l’Ombre (2003, avec un avant-dire de Colette Seghers).

On le trou­ve aus­si dans l’Antholo­gie de la Poésie Mys­tique Con­tem­po­raine (Press­es de la  Renais­sance, 2002) et l’Antholo­gie de la Prière Con­tem­po­raine (Press­es de la Renais­sance, 2008) de Jean-Luc Max­ence, dans la Col­lec­tion La Couleur des poèmes : Sable de Gisèle Sans (Edi­tions Poésie-Images, 2009), L’Année Poé­tique 2009 de Patrice Del­bourg, Jean-Luc Max­ence et Pierre Maubé (Edi­tions Seghers), Les Riverains du feu, Antholo­gie émo­tiviste de la poésie fran­coph­o­ne con­tem­po­raine de Christophe Dauphin (Le Nou­v­el Athanor, 2009) et dernière­ment dans l’anthologie rassem­blant 80 poètes québé­cois et français Ouvrir le XXIe siè­cle (Moebius/ Les Cahiers du Sens, 2013) pilotée par Robert Giroux, Dan­ny-Marc et Jean-Luc Maxence.

Il est mem­bre du comité de lec­ture de la revue lit­téraire Les Cahiers de la rue Ven­tu­ra fondée en 2008 et dirigée par le poète et romanci­er Claude Cail­leau.http://clcailleau.unblog.fr/