> Christophe Gilles

Christophe Gilles

Par |2018-09-19T17:00:39+00:00 14 septembre 2013|Catégories : Blog|

Je ne suis rien. Je n’ai ter­mi­né aucune des tâches que je m’étais assi­gnées : études en sciences, études en infor­ma­tique, bou­lan­ge­rie, res­tau­ra­tion… J’ai trop com­men­cé de choses de peur de ne pas me ren­con­trer… Rencontre qui n’a jamais jusqu’ici eu lieu. La seule constante se retrouve dans le men­songe, art qui per­met à tous de se pré­ser­ver du « vivre ». L’écriture est pour ma part le men­songe dans ce qu’il a de plus sin­cère, de plus hon­nête face à l’illusion qui nous est sans cesse ser­vie : notre métier, notre famille, notre classe sociale, nos amis… Comment ne pas soi-même men­tir dans un monde aus­si peu pour­vu de réa­li­té que le monde humain, et l’illusion la plus excel­lente réside dans le lan­gage inven­té chaque jour par nos soins. Les mots sont autant de points lumi­neux pour éclai­rer les che­mins obs­curs, les recoins per­dus de nos exis­tences trop vides. Chaque mot que j’aligne est un sens don­né à mes propres illu­sions, autant de rêves et de cau­che­mars en proie à la tra­duc­tion trop lit­té­rale du monde humain qui ne cesse de construire et de décons­truire. Voici pour­quoi je n’ai eu cesse de lire et d’écrire modes­te­ment, et voi­ci pour­quoi du haut de mes qua­rante ans j’ai envie de par­ta­ger cette part d’humanité avec mes « frères de vie ».

X