> cités franches

cités franches

Par | 2018-02-21T14:01:21+00:00 10 octobre 2014|Catégories : Blog|

 

fort tronc d’arbre rare Abattu et puis poème dans la brume des villes noi­râtres     de petites rides se gra­ve­ront d’elles-mêmes

revien­drai aus­si solide qu’un poteau de télé­phone mes jambes gou­dron bien implan­tées dans le trot­toir et pla­car­dées d’affiches de fillettes dis­pa­rues     me plai­rai à m’imaginer léger l’épine d’un mélèze giguant ruelle avril     me ferai attra­per par l’enfant mis au par­fum des eaux stag­nantes     mes yeux seront sans remords     sou­hai­te­rai plus que tout n’avoir rien à me repro­cher     être blanc che­ve­lure jan­vier     dis­pa­raître au prin­temps venant     ne lais­ser aucune trace de sperme

 

Cellule Esperanza (n’existe pas sans nous), Montréal, L’Hexagone, 2009, p. 65.
 

Sommaires