> Claire île [extrait I]

Claire île [extrait I]

Par |2018-08-15T07:40:38+00:00 26 octobre 2012|Catégories : Blog|

 

com­ment dire tout ce qui nous arrive
vivre dans le mou­ve­ment de nous pour mieux res­pi­rer aller
vers tu m'as trou­vé et je t'ai cher­chée cache cachette vers
ciel et tout s'en trouve rompre les amarres à pleu­rer rire à
faire corps à corps jacob avec l'ange sans issue autre que nue
en appel d'agrandir tout l'écrire infi­ni en plein coeur de vivre
et rou­ler au coeur des dunes his­ser au long des écorces et tiges
de fleurs au fond des buis­sons écra­ser les mûres et rou­gir joues
ren­ver­ser en grande dou­ceur avec force incom­men­su­rable bras­sées
de bai­sers de bras de mains des yeux des seins des cuisses des pieds
et mar­cher sans savoir l'élan mar­cher le para­dis en pleu­rant riant
à deux à nos nom­breux infi­ni­ment les sembles nos poèmes vies

tu inondes d'ailes
chaque sans tota­li­té
pos­sible pas­sage
conti­nu de voix

le silence est entre nos lèvres il prend
tes yeux deux fer­més où tombent délices
et tout à coup l'éclair ton sou­rire le bleu
ouvert plein ciel des deux yeux j'y fonds

c'est tous les doigts dans la bouche et le petit aux com­mis­sures
jusqu'aux pau­pières la langue tu penches et nous tom­bons vers

res­pire tout ce qui tra­verse en lèvres et en dents suf­foque dans les bras tient tout le dés­équi­libre jusqu'au cou un doigt

la paume ferme la bouche qui mange en langue mouille et compte quoi des lignes des signes un verre d'eau en deux gou­lée la même d'une bouche l'autre coule jusqu'en bas dans le creux des cuisses ou bas ventre la paume a un petit ventre creux c'est faim de suivre un bai­ser qui peut s'arrêter au lobe en nuque res­pire et coule

com­ment me pen­cher encore quand tu penches
j'ai mal au ventre et tu montes c'est deux tiges
avec au bout deux bouches en lèvres tu m'enlèves
 

X