> CODE URIEL, ANGE INCONNUE

CODE URIEL, ANGE INCONNUE

Par |2018-08-17T13:21:19+00:00 1 mars 2015|Catégories : Blog|

 

Mes mains brassent de l’air
Elles caressent un désert
Ton corps n’est qu’un décor
Pourquoi ?
Pourquoi m’abuser encore ?
Faut-il donc, les futiles dési­rs amers,
En user jusques à la corde ?

Tes mains brassent de l’air
Tu caresses un désert
Mon corps n’est qu’un écho mort.
Signal éteint sous l’écran tac­tile de tes seins
Tout s’endort, tout se feint,
Tout se maquille, tout se vapo­rise
En gout­te­lettes fines, en brise élec­trique
De vains sonars.

Mes mains brassent de l’air
Elles tra­versent un désert
Mon corps n’est sonore
Que dans tes chi­mères.

X