> Cognée

Cognée

Par |2018-10-16T16:46:42+00:00 27 juin 2014|Catégories : Blog|

 

I

 

Sous la cognée du soleil,
dans le désert d’un square
ou d’une rue,
plus d’une fois j’ai atten­du,
que ce soit au seuil d’une porte
ou au pied d’une bar­rière,
plus d’une fois j’ai fran­chi           rien,
j’ai rebrous­sé langue,
comme si je crai­gnais tou­jours
d’affûter le risque
d’un mot fata­le­ment de

trop,
sous la cognée
                                         d’un regard aimé.

 

 

II

 

Quelques années
et rues plus loin,
tu ne laisses pas
de cer­ner les silences
qui pol­luent ta mémoire ;

quelques années
et rires et larmes plus loin,
tu ne laisses pas
de prendre et tendre
ton cou­rage à demain,
lorsque tu forces leurs portes
ou sautes par-des­sus leurs bar­rières,
à défaut de savoir
sim­ple­ment,
bête­ment
                                        les ouvrir.
 

 

X