> Cristina Domenech

Cristina Domenech

Par | 2018-05-25T09:07:24+00:00 8 février 2016|Catégories : Blog|

Cristina Domenech est née le 21 juin 1954 à San Isidro, Buenos Aires. Elle est poète et phi­lo­sophe. Après des études de lettres et de sciences sociales, elle a fait une licence en phi­lo­so­phie à l'université de ges­tion et sciences sociales (UCES), sa thèse por­tant sur le pro­blème de la didac­tique en phi­lo­so­phie. Elle coor­donne des ate­liers de lec­ture et d'écriture pour enfants et adultes, ain­si que pour les déte­nus du centre péni­ten­tiaire San Martin à Buenos Aires. Elle pro­pose d'utiliser le lan­gage comme moyen de libé­ra­tion et comme mode de chan­ge­ment du monde.

"La poé­sie est un mode de vie, une forme sus­pen­due à un fil, par­fois très mince, qui nous per­met de faire face à notre his­toire Traverser la vie au moyen de l'écriture, c'est adop­ter une pra­tique où notre être tout entier écrit.

La poé­sie est une manière de regar­der le monde. Il n'existe pas de regard pré­cis. Alors la méta­phore nous offre la pos­si­bi­li­té de par­ler de ce que nous ne pou­vons pas nom­mer. Le regard poé­tique com­prend ce qui est insai­sis­sable dans le monde. L'écriture poé­tique naît en moi, plus comme une obses­sion que comme une musique ou des images."Depuis 1995, Cristina Domenech par­ti­cipe à de nom­breux congrès et à des ren­contres d'écrivains, natio­nales et inter­na­tio­nales, par­mi les­quelles le fes­ti­val inter­na­tio­nal de poé­sie de La Havane, Cuba, en 2009 et 2010 et Cosmopética à Córdoba, Espagne, en 2013.

Elle a publié : “Impalpable”en 1994, “Condensación de la Luz” en 1998, Tierra Negra  en 1999, Demudado en 2007, une “Anthologie de poèmes” en 2010, “En Voz Baja”, antho­lo­gie de poèmes en 2011 et “Sintaxis del nudo” en 2013Cristina Domenech est née le 21 juin 1954 à San Isidro, Buenos Aires. Elle est poète et phi­lo­sophe. Après des études de lettres et de sciences sociales, elle a fait une licence en phi­lo­so­phie à l'université de ges­tion et sciences sociales (UCES), sa thèse por­tant sur le pro­blème de la didac­tique en phi­lo­so­phie. Elle coor­donne des ate­liers de lec­ture et d'écriture pour enfants et adultes, ain­si que pour les déte­nus du centre péni­ten­tiaire San Martin à Buenos Aires. Elle pro­pose d'utiliser le lan­gage comme moyen de libé­ra­tion et comme mode de chan­ge­ment du monde.

"La poé­sie est un mode de vie, une forme sus­pen­due à un fil, par­fois très mince, qui nous per­met de faire face à notre his­toire Traverser la vie au moyen de l'écriture, c'est adop­ter une pra­tique où notre être tout entier écrit.
La poé­sie est une manière de regar­der le monde. Il n'existe pas de regard pré­cis. Alors la méta­phore nous offre la pos­si­bi­li­té de par­ler de ce que nous ne pou­vons pas nom­mer. Le regard poé­tique com­prend ce qui est insai­sis­sable dans le monde. L'écriture poé­tique naît en moi, plus comme une obses­sion que comme une musique ou des images.
"

Depuis 1995, elle par­ti­cipe à de nom­breux congrès et à des ren­contres d'écrivains, natio­nales et inter­na­tio­nales, par­mi les­quelles le fes­ti­val inter­na­tio­nal de poé­sie de La Havane, Cuba, en 2009 et 2010 et Cosmopética à Córdoba, Espagne, en 2013.

Elle a publié : “Impalpable”en 1994, “Condensación de la Luz” en 1998, Tierra Negra  en 1999, Demudado en 2007, une “Anthologie de poèmes” en 2010, “En Voz Baja”, antho­lo­gie de poèmes en 2011 et “Sintaxis del nudo” en 2013.

X