> De la manière traditionnelle en peinture

De la manière traditionnelle en peinture

Par |2018-09-18T17:49:11+00:00 12 octobre 2013|Catégories : Blog|

 

Une feuille de mer repose en tra­vers de l'écorce :
J'ai ces­sé de par­ler
sauf à tra­vers le monde tel qu'il est.

Mais la feuille n'est pas phi­lo­sophe.
Elle n'est que lisière, signal lumi­neux,
Et non  chose en soi.

La lumière s'y ins­talle avec les cou­leurs qu'elle (lui) donne,
elle est ici un ins­tru­ment
dans un motif de pierres camou­flées.

Ici je vois le che­min que je suis,
ici advient l'ombre,
la cara­pace de crabe blan­chie par­mi des galets,

Et j’observe com­ment une fine feuille de roches penche dans le soleil.
Chacun vit et chasse et pêche,
cha­cun vit et se porte bien.

Un coup de vent chaud sur mon mon visage et dans mon cou,
noie l'éclat mul­ti­co­lore des coquillages de la plage.
Des vagues bleues s’écroulent sous le lobe de mes oreilles.

Comme le feu sous la grille le vacille­ment de la feuille de fucus –
tan­dis que les pois­sons de bois laqués de rouge claquent les uns contre les autres,
des cordes d'écorce enfi­lées dans leurs queues.

 

(tra­duc­tion : Marilyne Bertoncini)

 

On the Traditional Way of Painting

 

A sea-leaf  is laid across the bark :
I've given up tal­king
save through the world as it is.

But the leaf is no phi­lo­so­pher.
It's just an edge, a flare-mark,
and not a thing in itself.

The light moves in with the colours which it gives,
it's used here as an ins­tru­ment
in a pat­tern of camou­fla­ged stones.

Here I see the way I walk,
here becomes the sha­dow,
the blea­ched crab-shell among pebbles,

and I notice how a thin sheet of rock slants into the sun.
Everyone lives and hunts and fishes,
eve­ryone lives and is well.

A hot wind bursts in my face and round my neck,
drow­ning out the glare of the beach's mul­ti-colou­red shells.
Blue surf topples under the ledges of my ears.

Like fire in a grate the fli­cker of the sea-wrack's leaf –
while the red-dau­bed woo­den fish clack against each other
with bark twine threa­ded through their tails.

from Wild Bees 

X