> DÉCONSTRUCTION DE LA BIEN AIMÉE

DÉCONSTRUCTION DE LA BIEN AIMÉE

Par |2018-08-15T00:00:52+00:00 16 décembre 2012|Catégories : Blog|

 

Le corps de la bien aimée
semble fait d’une matière
dif­fé­rente des autres ;
tout ce qu’elle mange et chie
est impré­gné
d’un souffle sublime
comme si tout n’était qu’yeux
amou­reux ; et mânes.

Mais ça passe

Une fois morte et enter­rée
la bien-aimé n’est qu’une poi­gnée
d’os et de dents
sur la paume de ma main.

De rien ne sert
man­ger cal­me­ment
la moelle res­tante.
Tous les jours cepen­dant
je suce dents et caries.

Ils n'ont plus le goût
acide de la bouche
et sa salive, sa langue,
ses angoisses et ses mots ;
cha­cune est une chose autre

comme toute autre chose.

Traduit du por­tu­gais (Brésil) par Tania Henrique da Costa

 

 

DECONSTRUÇÃO DA AMADA

  
O cor­po da ama­da
não parece ser carne
como os outros ;
e mes­mo o que ela come e caga
está impre­gna­do
por uma aura sagra­da
como se fosse tudo olhos
amo­ro­sos, e alma.

Mas pas­sa.

Uma vez mor­ta e enter­ra­da
a ama­da é esse pun­ha­do
de ossos e dentes
na min­ha pal­ma.

Não adian­ta nada
comer com cal­ma
as medu­las que res­tam.
No entan­to, todos os dias
chu­po os dentes e suas cáries.

Já não têm o gos­to
áci­do da boca
e sua sali­va, sua lín­gua,
angús­tias e pala­vras ;
cada um deles é uma coi­sa

como qual­quer outra coi­sa.
 

X