(Ed. L’Harmattan – témoignages poétiques.) 

 

Voici un livre sim­ple, orig­i­nal, pas­sion­nant et sin­guli­er. Un psy qui aime la poésie s’intéresse à la façon dont les poètes à tra­vers la lit­téra­ture française ont exprimé, et ain­si ten­té d’alléger avec des réus­sites vari­ables leurs souf­frances, leur sen­ti­ment trag­ique de la vie* selon les mots de Miguel de Una­muno lorsqu’il avait vingt ans. Bruno Ros­tain est psy­chi­a­tre, psy­chothérapeute, et a longtemps exer­cé dans le ser­vice pub­lic. Il est de ceux qui ont cul­tivé l’étude de la lit­téra­ture et de l’histoire pour approcher, en com­plé­ment de l’observation clin­ique, la réal­ité psy­chique de l’être humain, et son livre reflète avec net­teté, poèmes com­men­tés à l’appui, la façon dont se présente cet état d’âme si mod­erne en apparence qu’est la dépres­sion – ou plutôt, que sont les dépres­sions, car elles se présen­tent sous divers­es formes. Ce qui est spé­ciale­ment intéres­sant dans ce livre est qu’il con­jugue les ver­tus d’une antholo­gie poé­tique per­son­nelle sur le thème en ques­tion, mais qu’il s’accompagne égale­ment d’analyses sci­en­tifiques per­ti­nentes (dans les lim­ites évidem­ment de ce qu’on appelle « sci­ences humaines »), con­cer­nant les états de con­science et la per­son­nal­ité dont chaque poème est le miroir, et de sur­croît d’un lex­ique clair, de réflex­ions tout à fait acces­si­bles au pro­fane. Il s’ensuit que l’on se retrou­ve face à un ouvrage qui asso­cie les charmes de la poésie et celui d’une ini­ti­a­tion aisée à ce phénomène men­tal que sont les dépres­sions divers­es, lesquelles for­ment un ensem­ble assez flou pour nos con­tem­po­rains non spé­cial­isés. C’est donc la pre­mière fois à ma con­nais­sance qu’un livre fait dia­loguer la logique qui diag­nos­tique et la fan­taisie qui poé­tise. Raisons pour laque­lle en ce qui me con­cerne, je lui ai trou­vé un fort intérêt, à la fois de lec­ture lit­téraire, comme occa­sion d’y « révis­er » nom­bre de poèmes fameux, et de curiosité en quelque sorte thérapeu­tique, en ce sens qu’il n’est jamais indif­férent de sur­pren­dre le fonc­tion­nement men­tal de cer­taines péri­odes dans la vie de poètes célèbres ou moins célèbres, dont le choix des poèmes joue à la fois le rôle de miroir et de loupe. Notons que le par­cours se fait par thèmes, sous qua­tre grandes rubriques, et non par chronolo­gie de l’histoire des let­tres. Ain­si voisi­nent de façon frap­pante des auteurs que l’on ne rap­proche pas d’ordinaire, Louise Labé, Paul Elu­ard ou Lecon­te de Lisle y peu­vent fort bien être côte à côte, se répon­dant de poèmes en poèmes. Bref, un livre que je recom­mande vive­ment à tous ceux que les rap­ports entre poésie et états men­taux intéressent !

                                                                                                  ©Xavier Bordes