> Deux sœurs de Perséphone

Deux sœurs de Perséphone

Par | 2018-02-25T01:10:29+00:00 30 octobre 2012|Catégories : Blog|

 

Deux filles sont là : dans la mai­son
L’une est assise, l’autre dehors.
Tout le jour un duo d’ombre et de lumière
Se joue entre elles.

Dans la pièce aux sombres lam­bris
La pre­mière résout des pro­blèmes
Sur une machine mathé­ma­tique.
Un tic-tac sèche­ment s’égrène

Le temps qu’elle cal­cule chaque somme. Pendant
Cette entre­prise ardue ses yeux qui louchent
Deviennent des yeux de rat,
Et son corps maigre une racine pâle.

Bronzée comme la terre, l’autre est allon­gée
Écoutant le tic-tac doré comme un nuage de pol­len
Dans l’air brillant. Bercée
Près d’un lit de coque­li­cots

Elle voit com­ment l’éclat de soie rouge
Du sang de leurs pétales
Brûle sous la lame du soleil.
Sur cet autel vert

Se don­nant libre­ment au soleil, la der­nière
Est vite engros­sée
Sur une couche d’herbe, avec orgueil dans les dou­leurs,
Elle accouche d’un roi. Rendue amère

Et jaune comme un citron, l’autre
Vierge pin­cée jusqu’à la fin,
Va vers la tombe la chair en friche
Possédée par les vers, sans être femme.

 

(Poème extrait du recueil Le Colosse.)