> Dismantling the Silence

Dismantling the Silence

Par | 2018-05-28T10:03:54+00:00 31 mai 2013|Catégories : Blog|

 

Take down its ears first,
Carefully, so they don’t spill over.
With a sharp whistle slit its bel­ly open.
If there are ashes in it, close your eyes
And blow them whi­che­ver way the wind is poin­ting.
If there’s water, slee­ping water,
Bring the root of a flo­wer that hasn’t drunk for a month.

 

When you reach the bones,
And you haven’t got a dog with you,
And you haven’t got a pine cof­fin
And a cart pul­led by oxen to make them rat­tle,
Slip them qui­ck­ly under your skin.
Next time you hunch your shoul­ders
You’ll feel them pres­sing against your own.

It is now pitch-dark.
Slowly and with patience
Search for its heart. You will need
To crawl far into the emp­ty hea­vens
To hear it beat.

 

 

Démanteler le silence

 

D’abord lui décro­cher les oreilles,
Doucement, pour qu’elles ne débordent pas.
Avec un sif­flet aigu lui fendre le ventre.
S’il s’y trouve des cendres, fer­mer les yeux
Et souf­fler dans le sens du vent qui les empor­te­ra.
S’il y a de l’eau, de l’eau dor­mante,
Apporter la racine d’une fleur qui n’en a pas bu depuis un mois.

Quand vous attein­drez les os,
Et vous n’avez pas de chien avec vous,
Et vous n’avez pas de cer­cueil de pin
Ni de char­rette tirée par des boeufs qui en font entendre le cli­que­tis,
Les glis­ser vite sous votre peau.
La pro­chaine fois que vous haus­sez les épaules
Vous allez les sen­tir pres­ser contre les vôtres.

Il fait main­te­nant nuit noire.
Lentement et avec patience
Chercher son coeur. Vous aurez à
Avancer à quatre pattes très loin dans les cieux vacants
Pour en entendre le bat­te­ment.

 

Traduction en fran­çais d’Elizabeth Brunazzi

X