> Enfants de Batouli

Enfants de Batouli

Par | 2018-02-23T19:34:03+00:00 19 décembre 2013|Catégories : Blog|

 

Enfants de Batouli,

un soir au cœur de l'ondée,
octobre s’est marié à quelques roses blanches
vos mots, les bras ten­dus pour sai­sir l'arbre et l'eau,
se sont dres­sés dans l’incendie de Pentecôte*.

Le vent souf­flait sur vos paroles
et d’un coup les grands arbres se mirent à mar­cher,
leurs racines s’ébrouaient sur le seuil de la sai­son sèche,
leurs ten­ta­cules d’espérance dan­saient
vers une mer loin­taine.
Bientôt, alors que vous écri­viez vos vies
dans le jour des­cen­dant,
vos ancêtres se levèrent
et l’hymne d’une gloire sans nom
se répan­dit jusqu’à l’orangerie.

Vos paroles sont un souffle qui dure
depuis si long­temps
que lumière et sève tissent une armoi­rie vivante,
celle de la grande épreuve et du sang de l’agneau.

Les arbres tout vêtu de blanc entrèrent
dans votre bouche et vous chan­tiez
un chant incon­nu de vous-mêmes,
un poème chaste au-devant de l’orage.
Les pal­miers se pâmaient dans le rouge du soir
et vous étiez heu­reux d’avoir un len­de­main
sur le ber­ceau poli d’un flam­boyant curieux.

                Batouri, Cameroun Est
                Octobre 2011

 

 

* Engelbert Mveng