> Ensorcelées sous le soleil

Ensorcelées sous le soleil

Par |2018-08-20T20:33:25+00:00 12 mai 2013|Catégories : Blog|

 

                                                                                              Pour Annie Estèves                                        
                                                                                                                                                            

Ensorcelées sous le soleil
les ombres sont féroces

l’aube sans voix décline ses miroirs
et le vent dans tout ça
qui palabre
            vio­lente.

Ensemble nous mar­chons
dans nos creux
sou­le­vant
l’herbe des secrets

que nous buvons le soir
dans la lampe qui brûle.

Quel hameau a quit­té
l’enfant de nos dési­rs
sur quel arbre d’oubli
            a-t-il plan­té ses rêves ?

La main n’est plus qu’un nid
l’ombre se repose
les yeux ardent la plaine

où passe le ger­faut.

                                                                        

                                                 – I –

 

Chimères dans la bouche
ins­crites au livre noir

faux dra­gon quand le feu
n’est plus qu’une bou­gie.

Les visages anciens chu­chotent
autour des flammes
ont per­du leur pou­voir
et malé­fices vains.

L’enfant revient
ailé d’un autre feu
des rubis sur la lèvre
qu’attisent les étoiles

il jongle sur l’étang
dans les arbres si purs

se pare d’écorces
de plu­mage
et le vent dans tout ça

qui l’attire et l’enchante.
          

                                   
                                                – II  –

 

X