> Et alors ?

Et alors ?

Par | 2018-05-25T18:43:59+00:00 12 décembre 2013|Catégories : Blog|

Peau blanche, peau noire.
Peau colon-colo­ni­sée.
Métisse. Et alors ?

Il y a des échos d’images qui font fré­mir mes pores
Des lignes d’horizons loin­tains tout au long de mon corps
Il y a sur cet épi­derme cara­mel dont ma peau est le décor
Des mondes étran­gers qui s’accouplent encore et encore.

Une petite fille Mahi  née dans le giron des Mamelles Bleues
Allaitée au souffle apai­sant d’Anaklé et d’Anadjagoun 
Enlevée dans son odeur de lait pour ser­vir le roi d’Abomey.
La petite fille du pays bleu crie dans mon sang.
Ne pleure pas, tu seras mon arrière-grand-mère.

Métisse. Et alors ?

Un homme quitte le ber­ceau ver­doyant de la Charente
Sur le bateau qui vogue vers les colo­nies
Il bâti­ra deux ports sur sa vie par-des­sus l’Océan Atlantique.
L’homme aux fières mous­taches du pays vert saigne dans mes veines.
Dors en paix, tu seras mon arrière-grand-père.

Peau colon-colo­ni­sée …

Sa langue est aus­si incan­des­cente que le feu tapi
Dans le ventre du vol­can assou­pi
Dont les cendres fer­tiles ont fait ger­mer Clarisse.
La femme ardente du pays d’ocre rouge me danse une nos­tal­gie dans le pouls.
Sois sereine, grand-mère, tu m’as por­tée sur les paroles de la vie.

Métisse. Et alors ?

Des sangs non mis­cibles par­tagent le souffle de leurs corps-à-corps
Sur ma peau cara­mel que le soleil dore
D’infinis pay­sages humains ont engen­dré la flore
De ma cou­leur étrange où l’amour dort.

Peau blanche. Peau noire.
Peau colon-colo­ni­sée ;
Métisse. Et alors ?

 

 

Gare de Cérons, le 29 juin 2011 à 18h10

X