Et toi petit enfant
tu pose­ras tes mains sur la paroi du monde
la gri­saille émue par tes lignes de joies
déjà donne bras­sées de lys et fruits juteux
pour nos jours de grand soif

Et d’un coup qui éclate
le ciel
Ô ciel !
Ta main petit enfant
sai­sit en creux la source
tu bois
tu parles au monde