> Etats provisoires du poème, 13

Etats provisoires du poème, 13

Par |2018-08-18T08:24:30+00:00 4 novembre 2013|Catégories : Blog|

Les édi­tions Cheyne, avec ce volume 13, pour­suivent leurs états pro­vi­soires du poème, en col­la­bo­ra­tion avec le Théâtre National Populaire de Villeurbanne. On lira ici des textes de 9 poètes réunis autour d’Aimé Césaire, poètes dont on ima­gine qu’ils savent dans quelle his­toire extra­or­di­naire ils mettent les pieds en se frot­tant pro­vi­soi­re­ment au TNP. 9 poètes donc : Barthélémy, Doucey, Boni, Maximin, Bourel, Navarro, Devi, Pépin et Wauters. Césaire… C’est que nous « fêtons » les cent ans de la nais­sance du grand poète, le Nègre Césaire. Cela a don­né lieu, jus­te­ment, au TNP, à l’exceptionnelle mise en scène d’Une sai­son au Congo, par Schiaretti, mise en scène que l’auteure de ces lignes a eu l’immense chance de voir il y a peu. Quelle pièce ! Lumumba et Mobutu, la déco­lo­ni­sa­tion, ces blancs qui partent sans par­tir, lais­sant le pays à de nou­veaux blancs à la cou­leur de peau noire, le katan­ga… Une pièce et une mise en scène très loin de la vision du monde en noir et blanc que l’on croise encore trop sou­vent dans les ruelles de Paris en France. Les édi­tions Cheyne, à cette occa­sion, ont posé une ques­tion aux divers poètes évo­qués : « Que devons-nous à Aimé Césaire ? ». Les réponses sont diverses et donnent des regards tout aus­si divers sur l’influence que peu avoir Césaire sur des ate­liers poé­tiques contem­po­rains. Pour notre part, nous retien­drons les réponses de Tanella Boni, Daniel Maximin, Antoine Wauters et Mariette Navarro, des textes sans gran­di­lo­quence, et forts en ce qu’ils réaniment la pro­fon­deur de l’Espérance conte­nue dans ce nom : Aimé Césaire.

Et l’occasion de saluer le tra­vail des édi­tions Cheyne, sur la route qui conduit au Poème.

X