> Ewa Sonnenberg

Ewa Sonnenberg

Par |2018-11-21T19:07:40+00:00 24 avril 2017|Catégories : Blog|

Auteur d’une dizaine de recueils de poé­sie, d’un choix de poèmes paru en 2014 et de proses, 
Ewa Sonnenberg est née en 1967. Elle a publié dans toutes les revues lit­té­raires polo­naises. Ses poèmes sont tra­duits en anglais, fran­çais, espa­gnol, alle­mand, sué­dois, turc, russe, hon­grois, slo­vène, slo­vaque, tchèque, serbe, macé­do­nien, bos­niaque, ita­lien, ukrai­nien.
Boursière de « Kultura Niezależna » (Culture Indépendante) à Paris en 1996, époque à laquelle nous nous sommes ren­con­trées, deux fois bour­sière (2001, 2008) du Ministère de la Culture et du Patrimoine National, elle a reçu le Prix Georg Trakl pour son recueil
Hasard [Hazard, 1996], le Prix du meilleur poète du Festival Ilinden à Skopje (Macédoine, 2008), le Prix des Quatre Colonnes pour l’ensemble de son œuvre (2012).
En 2016 elle est fina­liste du Prix Orphée – K. I. Gałczyński de Poésie pour son recueil
Hologrammes [Poznań 2015, WBPiCAK.] dont sont extraits les poèmes ci-des­sous.
Elle est membre de l’Union des Ecrivains Polonais. Elle
vit à Wrocław.

Ewa Sonnenberg

Par |2018-11-21T19:07:40+00:00 1 mars 2017|Catégories : Blog|

 

Auteur d’une dizaine de recueils de poé­sie, d’un choix de poèmes paru en 2014 et de proses, Ewa Sonnenberg est née en 1967.  Elle a publié dans toutes les revues lit­té­raires polo­naises. Ses poèmes sont tra­duits en anglais, fran­çais, espa­gnol, alle­mand, sué­dois, turc, russe, hon­grois, slo­vène, slo­vaque, tchèque, serbe, macé­do­nien, bos­niaque, ita­lien, ukrai­nien.  Boursière de « Kultura Niezależna » (Culture Indépendante) à Paris en 1996, époque à laquelle nous nous sommes ren­con­trées, deux fois bour­sière (2001, 2008) du Ministère de la Culture et du Patrimoine National, elle a reçu le Prix Georg Trakl pour son recueil Hasard [Hazard, 1996], le Prix du meilleur poète du Festival Ilinden à Skopje (Macédoine, 2008), le Prix des Quatre Colonnes pour l’ensemble de son œuvre (2012). En 2016 elle est fina­liste du Prix Orphée – K. I. Gałczyński de Poésie pour son recueil Hologrammes [Poznań 2015, WBPiCAK.]  dont sont extraits les poèmes ci-des­sous.

Elle est membre de l’Union des Ecrivains Polonais. Elle vit à Wrocław.

X