> Exil de l’âge

Exil de l’âge

Par | 2018-05-24T15:52:08+00:00 27 septembre 2014|Catégories : Blog|

 

L’hélicoptère démar­ra et s’éleva
rapi­de­ment puis tom­ba et plon­gea
puis plus bas et encore plus haut.
Je n’ai jamais regar­dé en bas ; j’étais vert
puis blanc de peur et de nau­sée.

De chaque côté étaient assis les pro­tec­teurs,
sérieux et silen­cieux.
Ils m’ont dépo­sé sur cette île
où ils pro­mettent que je pas­se­rai
le reste de ma vie.

Mon esto­mac se remit vite et
mes gar­diens me récon­for­tèrent et par­lèrent :
j’avais assez de nour­ri­ture et de bois­son
pour le reste de ma vie.
Oui, je suis vieux et le voyage au Kansas

n’était qu’un caprice qui fit long feu.
Ils me mon­trèrent les réserves,
les grandes boîtes conte­nant tout –
mais en fait – je le fis remar­quer –
ces boîtes ne sont pas si grandes que ça.

Alors ils par­lèrent de la folie
comme elle gran­dit en exil.
Ils implan­tèrent bien la peur –
un sujet d'écriture, dirent-ils –
en s’élevant pour repar­tir.

 

Traduction Marilyne Bertoncini

 

 

Exile in Old Age

 

The heli­cop­ter lif­ted off and rose up
fast and then fell and dip­ped over
and down again and then higher.
I never loo­ked down ; I was green
and then white with fear and nau­sea.

On both sides sat the pro­tec­tors,
serious and silent.
They set me down on this island
where they pro­mise I’ll be
for the rest of my life.

Soon my sto­mach set­tled and
my min­ders chee­red up and spoke :
I’m to have food enough and drink
to last my natu­ral life­time.
Well, I’m old and the plan­ned trip to Kansas

was just a whim, a long shot.
They indi­ca­ted the sto­rage holds,
the large bins with eve­ry­thing –
but actual­ly – I poin­ted this out –
these bins are not so very large.

Then they spoke about mad­ness
and how it thrives in exile.
They plan­ted well the fear –
a sub­ject for a text, they said –
as they lif­ted up and away.
 

X