Perte et renais­sance
Est le lan­gage
Intime flo­rai­son
De l’incessant déchif­fre­ment
En ses frag­men­taires splen­deurs
Cosmos ouvert
Sur l’entaille de nos vies
Nous mar­chons
Sur ce manus­crit caché
De la terre
Cœur res­plen­dis­sant
De l’illimitée réponse
En par­ti­cules d’être