> Fox

Fox

Par | 2018-05-27T21:46:01+00:00 18 août 2014|Catégories : Blog|

 

Death is the mother of beau­ty” —Wallace Stevens

 

Death comes quiet as a gentle thud
under a van on a grey day. Oblivious,
the dri­ver drives on. Behind, all is still.
Weeks pass fast as cars.
By the road­side, a rough red tuft
is over­ta­ken by a slow decay.
Brown blood covers a head in a crust of rust.
Crumpled corpse : soft sto­mach tur­ned to the sun,
twis­ted back stuck to hot tar­mac,
splin­te­red ske­le­ton pushed into stones
limp paws, sma­shed snout,
deaf ears tur­ned inside out.
Inside the skull, mag­gots squirm like secrets.
Below, worms stir.
Passing cars thrust a pile of pebbles
in a cairn by the cru­shed corpse.
The wind qui­vers through dead whis­kers—
a last whim­per.

 

*

 

Renard

"La Mort est la mère de la beau­té" – Wallace Stevens

 

La Mort arrive tran­quille comme un léger bruit sourd
sous un camion par un jour gris. Insouciant,
le conduc­teur conti­nue. Derrière, tout est calme.
Les semaines passent rapides comme des voi­tures.
Au bord de la route, une touffe hir­sute et rouge
est atteinte d'un lent déclin.
Un sang brun couvre une tête d'une croûte de rouille.
Un cadavre fri­pé : le tendre esto­mac tour­né au soleil,
le dos tor­du blo­qué contre le maca­dam brû­lant,
les échardes de sque­lette enfon­cées dans les pierres
les pattes molles, museau écra­sé,
les oreilles sourdes retour­nées.
A l'intérieur du crâne, des asti­cots se tor­tillent comme des secrets.
En-des­sous remuent les vers.
Les voi­tures qui passent pro­jettent une pile de cailloux
en tumu­lus près du corps écra­sé.
Le vent fré­mit à tra­vers les mous­taches mortes –
un der­nier gémis­se­ment.

 

(tra­duc­tion Marilyne Bertoncini)

X