> from ESCAFELD HANGINGS

from ESCAFELD HANGINGS

Par | 2018-02-22T02:22:44+00:00 16 juin 2014|Catégories : Blog|

 

Metempsychosis x 3

 

With pro­found inci­dent
fabric absorbs
spilt emo­tion
contrac­ting pulse into
trau­ma­ti­sed
relic
a drop of blood
                             whis­pe­ring
behind a screen
                                  fli­cke­ring
‘ Is there any meta­pho­ric body there?’

 

                    x  X  x

 

The migra­tion of soul
holds a breath bet­ween
tooth and
beak
if
I
could mouth a sound
to form an
I
it would say
my claw
my claw
has been
hur­ting for days
if I could count the days
I would call out for drugs

 

                    x   X   x

 

Between the body and the text
a gulf tript with
razor wired ghosts –
trickt-up lumi­nous forms.

 

 

 

Metempsychose x 3

 

En cas grave
le tis­su absorbe
l'émotion répan­due
contrac­tant le bat­te­ment en
relique
trau­ma­ti­sée
une goutte de sang
                                  mur­mu­rant
der­rière un écran
                                  vacillant
"Y a-t-il  un corps méta­pho­rique ici?"

 

xXx

 

La migra­tion d'âme
retient un souffle entre
dent et bec
si
je
pou­vais arti­cu­ler un son
pour for­mer un
je
cela dirait
ma griffe
ma griffe
fait mal
depuis des jours
si je pou­vais comp­ter les jours
je deman­de­rais de la drogue

 

 

xXx

 

Entre le corps et le texte
un gouffre déclen­ché avec  
des fan­tômes bar­be­lés de rasoirs
formes lumi­neuses  sur leur trente-et-un.

 

 

 

 

Germination

 

The mind as oubliette can
shut out all mew­ling
how­ling
ter­ror haunts and guilt.

Cycling towards
the next cen­tu­ry starts
the second the next cen­tu­ry starts
with now­here near a cure for
the com­mon cold cre­dit card
haras­sing
junk
conflicts.

I need to find a seed tray :

sow ‘n’ grow a per­fect wall.

If we rid the world
of ter­ri­to­rial
desire would it
would it
bang to rights
would I
would I
share my shed ?

Out of Africa :

It was war we weren’t blo­wing kisses’

Not much shack shel­ter
in those words
for the lim­ping
arm­less
                             lipless
and gang-got.

Crypt
O
words
with the first sol­ving of the day
the sun re-cities the earth
and blots the necro­po­lis. 

Wooden walls
flim-timbre
  tin­der
                cin­der

Perspex win­dows
self-scratch
in the night.

The door lock is not
pick­proof.

The alarm bells unbought.

This is no place to hide
from civil conflict

high min­ded winds

f-fake rea­li­ties.

 

 

 

 

Germination

 

L'esprit comme oubliette peut
chas­ser tout gei­gne­ment
hur­le­ment
han­tises de ter­reur et faute.

le tour­nant vers
le siècle pro­chain com­mence
à la seconde où com­mence le siècle pro­chain
sans nulle part alen­tour un remède pour
le  simple rhume carte de cré­dit
har­cè­le­ment
paco­tille
conflits. 

Il faut que je trouve une cor­beille de graines :

semer et faire pous­ser un mur par­fait.

 

 

 

 

Si nous débar­ras­sions le monde
des dési­rs
de ter­ri­toires  pour­rait-il
pour­rait-il
se répa­rer
pour­rais-je  
pour­rais-je
par­ta­ger ma cabane ?

D'Afrique

"C'était la guerre, on ne s'envoyait pas des bai­sers'

 

Pas beau­coup de pro­tec­tion
dans ces mots
pour celle qui boite
sans bras
                                  sans lèvres
et gang-ban­dée.

Crypte
O
mots
avec la pre­mière réso­lu­tion du jour
le soleil ré-urba­nise la terre
et net­toie les nécro­poles.

Murs de bois
bois tendre                            
               brande              
                       cendres

Fenêtres en plexi
s'auto-griffant
dans la nuit.

La ser­rure n'est pas
anti­vols.

Les alarmes non ache­tées.

Ce n'est pas ici qu'on se planque
d'une guerre civile

vents aux nobles sen­ti­ments

f-fausses réa­li­tés.

 

Traduction, Marilyne Bertoncini

Sommaires